Mode lecture icon print Imprimer

Naturalisation: le point sur l’initiative de l’UDC

Retour en arrière à la commission du Conseil national

En juillet 2003, le Tribunal fédéral a jugé que les décisions de naturalisation constituaient des actes d’application du droit et non des actes purement politiques. Il signifiait ainsi que ces décisions devaient être motivées et respecter l’interdiction de l’arbitraire. Par ailleurs un recours pouvait être interjeté contre une décision négative.

L’UDC, pour qui l’idéal démocratique  reste le communautarisme des Waldstaetten, a aussitôt lancé une initiative populaire laissant aux communes toute liberté de choisir la procédure de décision en matière de naturalisation, décision définitive, donc pas susceptible de recours.

En 2005, le Conseil des Etats a rejeté l’initiative et adopté un contre-projet indirect: la décision de naturalisation peut être soumise au vote populaire, pour autant qu’une proposition préalable de rejet soit motivée; une décision négative peut faire l’objet d’un recours auprès d’une instance judiciaire cantonale.

Il y a quelques jours, la commission compétente du Conseil national a accepté l’initiative de l’UDC, il est vrai à une courte majorité. Seuls deux commissaires bourgeois ont appuyé la gauche et les Verts dans leur refus d’une démocratie d l’arbitraire. Le dossier va maintenant au Conseil national.

Documentation:

Sous le droit et la pratique de la naturalisation, la nostalgie, un exposé de Jean-Daniel Delley à télécharger (fichier PDF, 170Ko) dans le cadre du colloque La naturalisation par le  vote populaire. Les limites de la démocratie directe organisé le 7.11.2003 par le Centre d’étude et de documentation de la démocratie directe de l’Université de Genève.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9481
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9481 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

  • Les naturalisations ne sont pas des décisions politiques!

    Merci de votre article et le lien vers la conférence frot intéressante de M Delley. Je suis consternée par la décision de la commission des institutions politiques (dont je suis membre également) et vous remercie de soutenir les démocrates modernes qui veulent respecter l’Etat de droit.

    Je vous serais reconnaissante si vous pouviez à nouveau écrire un article sur l’initiative parlementaire Pfisterer qui est vue comme contre projet à l’initiative populaire de l’UDC mais qui ne peut satisfaire aux exigences de lutte contre l’arbitraire, de protection de la sphère privée et du droit d’accès à la justice. La délégation socialiste à la commission des institutions politiques du Conseil national est divisée à ce sujet, je fais partie de celles qui ont rejeté également cette proposition. Votre billet du 11 novembre 2005 m’avait convaincue à ce sujet.

    Avec mes meilleurs messages

    Maria

Les commentaires sont fermés.