Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Appels d’urgence et légendes urbaines

ICE ou la propagation d’un fait vrai qui
devient une rumeur.

ICE, vous connaissez ? Non, ce n’est pas le mot anglais pour « glace » ni l’Inter City Express cher à la Deutsche Bahn. Tout le monde possède dans son agenda ou son porte-monnaie une liste des personnes à prévenir en cas d’urgence. Un étrange mail en provenance de l’intérieur de l’administration cantonale vaudoise est tombé entre nos mains. Selon ce document, dans les répertoires des téléphones portables, les trois lettres ICE, acronyme anglais de In Case of Emergency (en cas d’urgence) précédant un nom ont la même signification, par exemple ICE Dupont Jean. Un sauveteur ou un policier saura qu’il devra appeler ce numéro s’il regarde dans le portable d’une personne inanimée. Ce sigle ICE est présentée comme « internationalement reconnu ».

Oui mais… Lorsque l’on interroge le corps de police de la ville de Lausanne, ce mail que nous avons reçu est présenté comme une sorte de spam. Ces trois lettres ICE sont une invention – louable- d’une compagnie d’ambulance anglaise après les attentats de Londres d’il y a deux ans. L’idée a été reprise ici ou là, à Los Angeles et par la gendarmerie royale du Canada. Mais elle n’a aucune validité internationale, nos services de secours l’ignorent et nos forces de police sont très réticentes en ce qui concerne son utilisation. Le document que nous avons eu en main est une lettre type que l’on trouve sur des sites qui traitent des légendes urbaines et autres histoires étranges. De fausses rumeurs, présentées comme un canular, laissent entendre que ces trois lettres favoriseraient l’intrusion de virus dans les téléphones portables.

Les spécialistes de l’urgence ne sont pas forcément négatifs face à cette idée et des réunions vont lui être consacrées ce printemps en Suisse romande. Mais son application soulève passablement de problèmes. D’abord, lors d’un accident, un natel sera facilement écrabouillé, ce qui ne sera pas le cas d’un agenda ou d’une feuille de papier. Les portables se perdent, se volent, et peuvent passer de mains en mains, pour les appareils d’entreprise du moins. Un appel fait sur l’appareil d’une personne inconsciente peut donc aboutir chez le proche de quelqu’un d’autre avec les émotions et les drames que l’on imagine. Et
la police et les services de secours savent en général identifier très vite la victime d’un accident.

Donc ne mettez pas ICE devant le nom des personne à prévenir dans le répertoire de votre téléphone, c’est, pour l’instant du moins, totalement inutile et même dangereux si vous estimez que cela suffit pour prévenir vos proches en cas de besoin… Mais on ne peut exclure que cette recommandation soit retenue à l’avenir sous une forme ou sous une autre. On savait le rôle d’Internet comme outil de propagation de fausses rumeurs, mais nous avons affaire là au cas plus rare de la propagation d’un fait vrai qui devient une rumeur faute d’être replacé dans son contexte de départ étroit et limité.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9464
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9464 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP