Mode lecture icon print Imprimer

Le parti socialiste suisse et le chantage de l’UDC

Les partis gouvernementaux doivent se libérer de l’UDC par un accord préalable. Ce serait la réponse dynamique à une
politique du non systématique. Quel contenu pour cet accord ? Sur le fond,
trouver un financement équitable de la politique sociale, qui est le
problème majeur de la prochaine législature. Sur la forme, se consulter
chaque fois que les soixante voix négatives de l’UDC pourraient jouer
un rôle décisif.

icone auteur icone calendrier 9 mars 2007 icone PDF DP 

Thématiques

Hans-Jürg Fehr, président du Parti socialiste suisse, était l’invité de l’émission Classe politique, le 5 mars sur TRSR2. L’occasion pour le Schaffhousois de se faire connaître des Romands. Dès le premier abord, l’homme se révèle sympathique, timide au point qu’on ne serait pas surpris de le voir rougir, et pourtant décidé, passionné. Intellectuel, droit, sans les habiletés rhétoriques si courantes dans ce milieu. Plus professoral que politique.

Interrogé sur le renouvellement du Conseil fédéral après les élections, il confirme, sous réserve des résultats, ce qui semble être la position du parti socialiste. Le PS, sans contester les deux sièges de l’UDC, ne votera pas pour Blocher. En revanche il examinera la justification du deuxième siège radical, parti actuellement surreprésenté. Ce choix demanderait des explications qui n’ont pas été données, si ce n’est, semble-t-il, l’application d’une proportionnelle stricte.

La réélection de Blocher comme conseiller fédéral, et son élection comme vice-président du Conseil fédéral, ne dépendront pas du groupe socialiste qui ne représente que le quart de l’Assemblée fédérale. Il faudra que la majorité des radicaux et des démocrates-chrétiens fassent ce choix. Ils ne prendront pas le risque de cette rupture, en raison des liens tissés au niveau cantonal dans le cadre des alliances à majorité bourgeoise, et surtout parce qu’ils ont besoin de l’UDC pour faire au niveau fédéral une politique économique de droite. D’ailleurs l’UDC à titre préventif a fait savoir que, si Blocher n’était pas réélu, elle pratiquerait une politique systématique d’opposition. La menace a fait sourire car en matière d’opposition l’UDC ne se prive pas. Est-il possible de faire beaucoup plus ?

Pour comprendre le chantage, il faut partir du constat que l’UDC et le PS disposent aujourd’hui arithmétiquement de la majorité absolue au Conseil national. Ensemble ils détiennent un droit de veto, comme on a pu l’observer dans des votes sur l’armée. Si l’UDC menait une politique d’opposition systématique, elle devrait voter, dans cette logique, même contre des projets que normalement elle soutiendrait. Par exemple, pour choisir un projet actuel, elle voterait en vote final contre l’allégement de la fiscalité des actionnaires. Vu le refus du parti socialiste, le projet serait coulé. Une politique d’opposition systématique de l’UDC mettrait le parti socialiste en position de force, lui conférant une capacité de censure.

Quoi qu’il en soit, le chantage de l’UDC est inacceptable. Il appartient aux autres partis gouvernementaux de s’en libérer par un accord préalable. Ce serait la réponse dynamique à une politique du non systématique. Si l’UDC voulait faire la démonstration qu’on ne peut rien sans elle, il faut prouver qu’au contraire on agit d’autant mieux. A se vouloir indispensable, elle se retrouverait marginalisée.

Quel contenu pour cet accord ? Sur le fond, trouver un financement équitable de la politique sociale, qui est le problème majeur de la prochaine législature. Sur la forme, se consulter chaque fois que les soixante voix négatives de l’UDC pourraient jouer un rôle décisif. Perspective certes optimiste mais pas irréaliste.Titiller le deuxième siège radical n’a pas de sens si la question de fond d’un accord gouvernemental sans l’UDC n’est pas posée.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9443
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9443 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.