Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

L’équipe suisse de football marche sur la tête

Le réservoir du football helvétique est-il
à ce point rempli de bons joueurs que l’on puisse sans problèmes se
passer des rares éléments qui sont titulaires indiscutables dans des
championnats d’un niveau infiniment plus élevé que le nôtre ?

Normalement, en sport, une sélection nationale rassemble l’élite des joueurs, ceux qui s’imposent dans leur club tout au long de l’année. Dans le football suisse, les meilleurs, c’est logique, évoluent tous à l’étranger. Les salaires y sont plus élevés, les clubs drainent plus de spectateurs et le prestige des championnats des grands pays est incomparable. Léger bémol toutefois, la quasi-totalité des membres de l’équipe nationale sont en général remplaçant dans leur club, n’y évoluent qu’épisodiquement et n’ont donc guère l’occasion d’acquérir l’expérience et la régularité indispensable. Alex Frei à Dortmund et, dans une certaine mesure, Philippe Senderos à Arsenal sont les plus notables exceptions.

Or deux joueurs suisses sont titulaires dans leur équipe et y disputent quasiment tous les matchs : Fabio Celestini, à Getafe en Espagne, et Blaise N’Kufo, actuel deuxième meilleur buteur du championnat des Pays-Bas à Twente Enschede. Le problème, c’est que Celestini a renoncé à jouer en équipe nationale, car barré en permanence par Johann Vogel, et Blaise N’Kufo s’est brouillé avec le sélectionneur Köbi Kuhn qui voulait le confiner sur le banc des remplaçants…

Le réservoir du football helvétique est-il à ce point rempli de bons joueurs que l’on puisse sans problèmes se passer des rares éléments qui sont titulaires indiscutables dans des championnats d’un niveau infiniment plus élevé que le nôtre ? Poser la question, c’est y répondre.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9410
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9410 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Discussion

  • Oui, Blaise N’Kufo manque terriblement à l’équipe nationale. Sa présence physique imposante ferait beaucoup de bien à un groupe qui, malgré son talent, reste un peu trop « fluet » en kg et en cm. Une « amende honorable » de nos dirigeants serait de nature à augmenter nos chances de bien figurer dans notre Euro. Auront-ils cette humilité? Concernant Fabio Celestini, je l’aime beaucoup, c’est un gars éminemment sympa, rien d’une vedette. Peut-être a-t-il un peu trop tendance à se sous-estimer (c’est lui qui dit qu’il n’a pas le niveau). Mais nous pouvons plus facilement le remplacer, car les demis défensifs suisses sont plus nombreux que les attaquants percutants. Question: si ces deux joueurs étaient Alémaniques plutôt que Lausannois, nos dirigeants leur témoigneraient-ils plus de respect ou de déférence?

Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP