Mode lecture icon print Imprimer

Edito: Le doux devoir de durer

icone auteur icone calendrier 22 décembre 2006 icone PDF DP 

Thématiques

Depuis 43 ans, l’équipe de citoyens et de citoyennes qui font vivre Domaine Public est animée d’un sentiment rare et précieux de gratuité. Ne devant rien à personne, par pure décision personnelle, elle s’offre un journal, son journal. C’est dire que Domaine Public aurait pu disparaître depuis belle lurette, n’étaient le désir de continuer et l’endurance des rédacteurs qui y consacrent leurs loisirs. N’était aussi, bien sûr, l’intérêt, le soutien amical des abonnées et de celles et ceux qui ont souscrit une action de la Société anonyme des Editions Domaine Public. La somme de ces investissements, en temps surtout mais aussi en argent, est impressionnante. Ce qui les motive, c’est l’envie d’animer la réflexion politique en Suisse, dans la continuité. Domaine Public s’inscrit clairement, au-delà de l’événementiel, dans le temps long de la politique. Non pas dans le messianisme révolutionnaire mais dans un réformisme profond et marathonien.

En 1963, nous avions retardé au lendemain des élections fédérales le lancement de Domaine Public. Il y avait, certes, la crainte d’être noyé dans les tracts vantant les candidats ; il y avait aussi le besoin de témoigner de notre indépendance envers le parti socialiste, engagé dans la campagne électorale. Il y avait surtout, peut-être encore inconsciemment, le vœu de manifester notre liberté face aux rendez-vous obligés et aux échéances à court terme. Car c’est dans la durée que s’imposent à la conscience les problèmes à résoudre, que se fomentent les réformes, qu’aboutit le travail de conviction et de négociation. Dans la durée de l’application se révèlent les effets, positifs et négatifs, et les besoins de réformes ultérieures.

En 2007, c’est en pleine année électorale que nous lancerons la nouvelle formule, exclusivement électronique. Après avoir accompagné onze législatures, avec des thèmes dont pratiquement aucun n’a perdu sa pertinence, nous poursuivons notre engagement. Une double difficulté nous attend. D’abord, en choisissant Internet, nous devrons apprivoiser un média qui demande une plus grande agilité que le papier, mais qui permet à la fois d’offrir des liens avec d’autres sources d’information et de garder la mémoire des épisodes précédents. Ensuite, nous aurons, tout en gardant une vision commune de l’engagement militant et l’exigence de qualité, à animer un débat à voix multiples – entre nous et avec les internautes. Enfin, nous faisons le pari qu’un organisme tel qu’une équipe rédactionnelle peut se renouveler progressivement.

Ruth Dreifuss, Présidente du conseil d’administration de la Société anonyme des Editions Domaine Public.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9368
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9368 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.