Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Gens du voyage : Une minorité sans halte ni loi

Les
gitans suisses courent toujours entre Alpes et Jura, du Bodensee au lac
Léman, malgré des aires de séjour insuffisantes et une reconnaissance
défaillante de leur identité.

Les nomades suisses cherchent relais et reconnaissance sur leur route.
Il y a un an, on comptait 12 aires de séjour fixe et 44 de transit. Ces
aires se trouvent surtout en périphérie, aux environs des grands axes
et des zones industrielles. En peu de temps, le nombre d’emplacements a
diminué de près de 10%. A la fin des années nonante, les aires
existantes pouvaient accueillir plus de 1 600 personnes. Aujourd’hui
seulement 1 500 pour près de 3 500 Tsiganes qui courent la Suisse, sans
la quitter, pendant la bonne saison. Les sites officiels débordent. Et
les communes refusent de supporter seules les coûts financiers et
sociaux provoqués par les gens du voyage. Les possibilités réduites de
haltes improvisées sur des terrains privés, via un loyer raisonnable,
compliquent encore plus la situation. Quant aux places de séjour
permanent, également en diminution, elles peuvent accueillir à peine
600 personnes, alors que la demande reste pressante.

Un rapport du Conseil fédéral, publié en octobre, constate la pénurie –
il faudrait créer une trentaine d’aires de séjour permanent et près de
quarante pour le transit – et suggère quelques solutions : de
l’obligation d’inscrire les emplacements dans les plans cantonaux
d’aménagement du territoire – rappelée par le Tribunal fédéral en 2003
– à l’utilisation des domaines mis en vente par l’armée. La Fondation
«Assurer l’avenir des gens du voyage suisses» – instituée et
subventionnée par la Confédération depuis 1997 – et la Commission
contre le racisme
, saluent l’expertise, mais regrettent aussitôt la
retenue financière du gouvernement et son refus de légiférer face aux
conflits opposant communes et cantons qui bloquent toute issue
favorable aux projets proposés. Le différend entre Bulle/La
Tour-de-Trême, désignée pour accueillir une aire de transit qu’elle
conteste, et le Conseil d’Etat fribourgeois, qui ne voit pas d’autre
alternative au site choisi, illustre à merveille la partie de ping-pong
qui se joue sur le dos des gitans. Même si ailleurs, à l’image de
Saint-Gall (cf. encadré) et des Grisons, une politique sensée et
généreuse commence à voir le jour. De plus, toujours selon le rapport,
40 des 44 aires répertoriées manquent de base légale. Elles peuvent
donc disparaître du jour au lendemain sans être remplacées.

Malgré les protocoles et les chartes, ratifiés par la Suisse,
garantissant le respect du mode de vie nomade – à l’exception de la
Convention n° 169 de l’Organisation mondiale du travail (OIT) sur les
peuples indigènes et tribaux qui suscite quelques résistances et traîne
au Parlement – les entraves administratives, comme l’absence de lois
assurant aux enfants un enseignement adapté, sans parler de la méfiance
populaire, cantonnent toujours les gens du voyage aux marges de la
société suisse. Comme le souligne l’étude, il faudrait avant tout
placer les aires de séjour dans les agglomérations urbaines afin de
favoriser leurs activités – colportage, aiguisage, commerce
d’antiquités ou de textiles, voire recyclage -, réglementées par la
nouvelle loi sur le commerce itinérant, ainsi qu’une meilleure
acceptation de la part de leurs compatriotes. Tout le contraire de la
volonté, entre peurs et préjugés, de les éloigner des centres habités.
Effrayés par les passages spectaculaires des gens du voyage étrangers
qui traversent le pays par grands convois, de 35 à 50 caravanes, et qui
s’installent volontiers illégalement sur des emplacements interdits,
non sans frictions et quelques dommages collatéraux aux dépens des
autochtones plus discrets.

Finalement, la revendication de haltes sur leur chemin, par-delà le
besoin concret d’un abri, traduit la demande des gitans de vivre selon
leur héritage et leur mémoire, douloureuse parfois. Il y a trente ans
encore, les derniers enfants des gens du voyage étaient enlevés à leurs
familles et sédentarisés par l’Etat suisse avec la collaboration de Pro
Juventute.   

md

Le canton de St-Gall souhaite créer six aires de transit officielles,
fondées sur le droit de l’aménagement du territoire. A cette fin, le
canton a élaboré une convention-type qu’il passe avec les communes
concernées et précisant les modalités de financement, de réalisation et
de gestion des aires de transit. En sollicitant l’accord préalable des
citoyens, le canton acquiert le terrain et y aménage l’aire de transit
à ses propres frais. La commune se charge de l’exploitation, mais c’est
le canton qui prend à sa charge les coûts sociaux et sanitaires non
couverts (et les dépenses d’éducation dans le cas des aires de séjour).
La commune édicte en collaboration avec le canton un règlement qui
définit l’utilisation de l’aire, les loyers, les frais accessoires et
les taxes d’élimination des déchets ainsi que les conditions
d’utilisation particulières pour les usagers. En vertu du règlement
susmentionné, l’Association des gens de la route désigne un
interlocuteur permanent qui proposera sa médiation en cas de conflit.

Complétez votre information  :

Un dessin d’Aude Weber ()

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9332
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9332 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP