Mode lecture icon print Imprimer

Electriciens à contre-courant

icone auteur icone calendrier 24 novembre 2006 icone PDF DP 

Thématiques

Les grandes sociétés
productrices et distributrices d’électricité ne sont
pas les thuriféraires du libre marché que l’on
pourrait croire. A leur demande, Berne s’apprête à
négocier avec Bruxelles un accord sur l’électricité.
Ce n’est pas pour bénéficier d’un accès sans
entraves au libre marché européen. Au contraire. La
Suisse cherchera avant tout à obtenir une dérogation
aux règles libérales qui menacent la sécurité
de son approvisionnement en électricité.
Après les difficultés
rencontrées en Suisse pour construire des centrales
nucléaires, les grandes entreprises d’électricité
ont investi lourdement dans les centrales françaises. Elles
ont obtenu, en échange, l’assurance d’obtenir des quotas
correspondant de courant nucléaire. Cette garantie porte sur
les quantités produites mais aussi sur le transport. Par
contrat, les électriciens suisses ont obtenu un accès
prioritaire au réseau à haute tension qui les relie aux
centrales françaises. Or la nouvelle réglementation
européenne
exige que le réseau soit ouvert sans
discrimination à tous les utilisateurs. L’accès aux
lignes se règle par le jeu de l’offre et la demande. La
commissaire européenne à la concurrence Neelies Kroes
affirme que les contrats passés entre EDF et les entreprises
électriques suisses sont contraires à la nouvelle
réglementation sur le marché de l’électricité.
Elle a donc exigé de la France qu’elle se mettre en accord
avec les règles européennes et qu’elle impose à
EDF de revoir ses contrats avec la Suisse. La Cour européenne
de justice a confirmé l’analyse de Neelies Kroes. L’attaque
est frontale pour de nos électriciens. Ils ont demandé
à Berne d’ouvrir sans tarder des négociations avec
Bruxelles. Ils ont été entendus. Le mandat de
négociation
approuvé ce printemps par le Conseil
fédéral préconise, en priorité, la
sauvegarde des contrats sur le nucléaire français. De
son côté, le mandat de la commission européenne
vise à intégrer purement et simplement la Suisse dans
le grand marché avec obligation de reprendre l’ensemble de
«l’acquis communautaire».

Les électriciens suisses
n’attendent pas des négociations avec Bruxelles un meilleur
accès au grand marché libre de l’électricité.
Ils n’ont pas besoin de facilités supplémentaires
pour écouler leurs produits qui se vendent sans aucun
problème. L’électricité des barrages est
précieuse. Elle peut être turbinée, à
volonté, aux heures de pointe et trouve donc toujours preneur
au meilleur prix. Les électriciens suisses estiment que la
libéralisation européenne ne leur apporte pas
d’avantages commerciaux. Ils ne voient pas non plus l’intérêt
dans la reprise par la Suisse de l’ensemble des règles
européennes. Ils se méfient d’une réglementation
centralisée décidée par les «eurocrates»
et préfèrent, pour gérer les réseaux de
transports à haute tension internationaux, l’actuel système
de discussions et d’accords entre professionnels. A contre-courant
du libéralisme à l’européenne, les
électriciens suisses estiment que le meilleur accord avec
Bruxelles serait celui qui ne changerait rien au statu quo.

at

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9321
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9321 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.