Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Fonds de cohésion européenne : Le milliard

Difficile
de se battre sur deux fronts, à l’extérieur et à l’intérieur, de
négocier avec l’Union européenne puis d’affronter les référendaires
nationaux. A Bruxelles, les diplomates suisses, tenaces et pingres,
avaient intérêt à présenter notre contribution au soutien des nouveaux
pays membres dans le meilleur emballage cadeau. D’où la formule du
milliard qui sonne rond et riche. Mais aujourd’hui, où il faut
persuader le peuple suisse, la même connotation – un milliard, c’est
fabuleux – joue contre les défenseurs du projet d’aide aux pays de
l’Est. Pourquoi, pour eux, tant d’argent ?

Il faut donc déconnoter ce milliard, c’est-à-dire le dégonfler. C’est
beaucoup moins que l’effort consenti par l’Union européenne, elle-même,
et moins que celui de la Norvège qui n’est pas membre de l’Union. Et
encore les comparaisons sont calculées sur la base d’un milliard payé
en cinq ans. Mais le Conseil fédéral pense que les paiements
s’étaleront sur dix ans. L’enjeu est donc de cent millions qui doivent
être mis en regard du budget fédéral qui tourne autour de 50 milliards.

Il faut rappeler que, si nous étions membres de l’UE, nous en serions
par tête d’habitant le plus gros contributeur, ayant à payer quelque
trois milliards annuels. Cette «cotisation» est considérée comme le
plus gros obstacle à l’adhésion. Pour l’instant nous en faisons
l’économie. Et qu’est-ce que cent millions comparés à ce qui devrait
être notre contribution ? Si nous refusons ce premier obstacle, cette
barre si basse, comment imaginer que nous affrontions les haies et les
oxers de l’adhésion ?

Le refus du milliard nous fera encourir des représailles et des
rétorsions de l’UE. On peut le craindre. Mais plus redoutable serait la
démonstration de notre incapacité à nous situer dans un ensemble dont
nous sommes partie prenante. Ce qui ne peut signifier que : partie
prenante et donnante.   

ag

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9316
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9316 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP