Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Archéologie : Des tombeaux cosmopolites

«Destins
de pierre», ouvrage édité par les Cahiers d’archéologie romande,
fouille dans les recoins de la cathédrale de Lausanne à la découverte
des tombeaux qu’elle recèle.

En Grande-Bretagne, les vieilles abbayes ont été laissées à l’abandon
après les confiscations ordonnées par Henri VIII lors de la séparation
avec l’Eglise catholique. Ces ruines esthétiques, envahies par les
herbes folles, parsèment la campagne anglaise. En été, les touristes se
livrent à une danse étrange sautillant d’un pied sur l’autre. C’est que
le sol est parsemé de pierres tombales. Les gens importants se
faisaient enterrer dans les églises au Moyen-Age et quelque soit leur
ancienneté, on ne marche pas sur une tombe, même si elle a 700 ans,
même si elle est dans une église en ruine. C’est une règle très
profonde de notre culture généralement respectée par les
touristes.   

Observez les visiteurs de nos églises, placez-vous sur leur parcours,
par exemple dans la cathédrale de Lausanne, et vous observerez que même
sans y penser, en regardant à peine le sol, la plupart d’entre eux
contournent gisants et pierres tombales. Les Cahiers d’archéologie
romande viennent précisément de consacrer un ouvrage aux tombeaux de la
plus grande église gothique de Suisse, sous le titre «Destins de
pierre».


Les patientes du docteur Tissot

Aujourd’hui, quinze dalles et cinq gisants datant du Moyen-Age sont
visibles dans la cathédrale, vingt-neuf dalles et quatre pierres
commémoratives ont été installées au xviie et xviiie siècles, mais lors
de fouilles conduites de 1909 à 1912, 225 sépultures ont été recensées,
certaines se trouvaient à l’extérieur de la cathédrale actuelle et sont
liées aux bâtiments antérieurs. Les problèmes de datation et
d’attribution sont ardus. Les tombes, même de grands personnages comme
les évêques ou les nobles, sont souvent mal documentées avec des
inscriptions effacées. En 1804, une loi interdit définitivement les
enterrements dans la cathédrale. Une exception fut consentie en 1817
pour l’élégant cénotaphe à la mémoire d’Henriette Canning situé dans la
partie sud du vestibule. Cette jeune femme était l’épouse de
l’ambassadeur d’Angleterre en Suisse.

Si le gisant d’Othon de Grandson est le plus célèbre monument funéraire
du «grand temple» selon l’appellation protestante d’autrefois, le
sarcophage de 1781 de la princesse Ekatérina Orlov dans le bras nord du
transept est une œuvre classique de très belle facture. La princesse
Orlov morte d’une tuberculose à Lausanne à l’âge de 23 ans était venue
consulter le célèbre docteur Tissot. Elle avait épousé son cousin qui
portait le même nom, fils du comte Orlov, un des favoris de Catherine
II, participant actif au coup d’état contre le tsar Pierre III. C’est
ainsi que la cathédrale de Lausanne est indirectement reliée à
l’histoire de la Russie.

Deux autres monuments considérés comme fort laids ont été déménagés de
la cathédrale pour être placé en 1967 au cimetière du Bois-de-Vaux où
l’exposition aux intempéries entraîne une dégradation rapide. Il s’agit
des cénotaphes d’une duchesse de Courlande décédée en 1782 et de la
comtesse de Walmoden-Gimborn, qui perdit la vie une année plus tard en
1783. Cousine du chancelier de Prusse, elle épousa un comte du
Saint-Empire, qui fut ambassadeur de Hanovre à la cour de Vienne. Ces
dames de la grande noblesse du nord de l’Europe étaient également des
patientes du docteur Tissot, ce qui explique leurs longs séjours dans
ce qui n’était pas encore la capitale vaudoise. Et voilà comment un
ouvrage savant sur les tombeaux d’une église vous amène au
cosmopolitisme européen d’avant l’ère des nationalismes, mais c’est une
autre chanson.  

jg

«Destins de pierre, le patrimoine funéraire de la cathédrale de Lausanne», Cahiers d’archéologie romande 104, Lausanne, 2006.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9310
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9310 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP