Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Commerce international : La Chine s’emballe, le monde tremble

Sommet
Europe – Chine à Helsinki
, World Economic Forum à Pékin : le monde
occidental cherche fébrilement à maîtriser le défi que représente la
croissance étourdissante de la Chine postcommuniste. Pour l’heure, la
Suisse tire habilement son épingle du jeu.

Une croissance économique qui dépasse 10%, un produit intérieur brut
(PIB) par habitant qui double pratiquement en cinq ans : telles sont
les performances de la Chine convertie au capitalisme. Quant la Chine
s’éveillera, le monde tremblera, affirmait Napoléon. Aujourd’hui elle
s’emballe. Depuis qu’elle s’est ouverte au monde, il y a maintenant
quinze ans, elle fascine les financiers et les entrepreneurs
occidentaux. Ils ont investi des milliards pour profiter d’un énorme
marché intérieur et d’une main-d’œuvre à bas prix. Mais la Chine
suscite des inquiétudes grandissantes. Les investissements n’y sont pas
sûrs. Comment perdre 450 millions de dollars après avoir fait fortune à
Wall Street : c’est le titre de la traduction française d’un livre
témoignage que vient de publier un analyste financier britannique. Il
explique de quelle manière, même en étant actionnaire majoritaire,
l’investisseur étranger peut être à la merci d’une coalition entre le
directeur d’une entreprise et les dirigeants locaux. Le sommet
Europe-Chine qui s’est tenu le week-end passé à Helsinki s’est saisi de
la question. Pékin et Bruxelles tenteront de conclure un accord pour
lutter contre la corruption, les contrefaçons, pour clarifier les
règles du jeu commerciales et empêcher les autorités locales chinoises
de pratiquer un favoritisme national outrancier. L’accord cherchera
également à aider la Chine à réduire une pollution industrielle cinq
fois plus importante qu’en Europe.

Petits présents pour bonnes affaires

Plus modestement et plus près de nous, le Tages Anzeiger décrit comment
plusieurs chefs de petites entreprises suisses et allemandes se sentent
contraintes d’offrir des «cadeaux» à des partenaires chinois pour
décrocher des affaires qui ne se concluent jamais. L’ambassade de
Suisse à Pékin dresse une liste de doléances des entreprises implantées
en Chine pour tenter d’améliorer le fonctionnement de la dizaine
d’accords passés entre les deux pays.

La menace ne pèse pas seulement sur les investisseurs. Les entreprises
implantées en Chine ne se contentent pas d’un marché intérieur de 1,2
milliard de consommateurs. Elles partent à la conquête du monde. Il
faut cependant relativiser le caractère chinois de ce défi. Les
entreprises à capitaux étrangers sont responsables à 60%  des
exportations ! La Chine est aujourd’hui la troisième nation commerçante
du monde. Selon l’Organisation de coopération et de développement
économiques (OCDE), elle occupera la première place dans quatre ans.
L’Europe de Bruxelles en est l’une des principales victimes avec un
déficit commercial de 100 milliards de dollars vis-à-vis de la Chine.

La Suisse s’en sort nettement mieux. Pour l’instant. Elle vend aux
Chinois des montres, des machines et des produits chimiques pour un
montant qui progresse deux fois plus vite que ses importations. Elle
dégage depuis trois ans un excédent commercial. Avec son minuscule
marché intérieur, la Suisse a dû apprendre à vendre à l’étranger.
Ainsi, elle a su abandonner à temps la fabrication de textiles. A la
libéralisation du secteur, le 1er janvier 2005, les vêtements chinois
ont inondé l’Europe et les Etats-Unis. La Suisse n’a pas senti la
déferlante. Son marché textile était déjà ouvert. Les chiffres
rassurants de ces trois dernières années n’écartent pas la menace. La
Chine des bas salaires, des ingénieurs bien formés et des investisseurs
étrangers vise la fabrication de produits haut de gamme. Tous les pays
occidentaux seront touchés. Si l’on ajoute le défi que représente
l’augmentation massive de la consommation pétrolière du nouveau géant
asiatique, on ne peut que saluer la clairvoyance de Napoléon. De telles
menaces imposent des réponses collectives. Avec l’alliance des pays qui
se ressemblent. L’Organisation mondiale du commerce (OMC) est pour
l’heure en panne. Mais c’est bien là que l’Europe et les Etats-Unis
devront négocier avec la Chine qui en est désormais membre. C’est en
tout cas, sans surprise, ce qu’ont recommandé, dimanche passé, les
participants du World Economic Forum de Pékin.    

at

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9217
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9217 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP