Mode lecture icon print Imprimer

Formation : Etudier et mettre la main à la pâte

Les jeunes Vaudois après l’école obligatoire.

icone auteur icone calendrier 1 septembre 2006 icone PDF DP 

Thématiques

Le Service de statistiques vaudois vient de publier les résultats d’une
enquête sur les choix des jeunes à la fin de la scolarité obligatoire.
Rien de bien étonnant dans les résultats présentés. On y apprend que
les filles sont plus nombreuses que les garçons, 55% contre 45%, à
l’entrée de la voie royale du gymnase et que la proportion d’étrangers
est d’autant plus faible que les exigences sont plus élevées.

Mais au-delà de ces faits massifs, l’interprétation des statistiques
doit être maniée avec précaution. Ainsi la presse quotidienne a
mentionné l’effondrement des filières d’apprentissage, la part des
jeunes choisissant cette voie ayant passé de 51% à 29% en vingt ans. En
fait la situation réelle est complètement différente. Les auteurs de
l’étude eux-mêmes indiquent que beaucoup de jeunes en difficulté
scolaire se retrouvent dans des « filières de transition » selon la
terminologie vaudoise et effectuent plus tardivement une formation
professionnelle, si bien que la proportion réelle des jeunes en
apprentissage se situe plutôt autour du 40% d’une classe d’âge.

Le choix des apprentissages est lui-même passionnant à analyser. La
formation traditionnelle d’employé de commerce passe de 25% à 16% en
sept ans. Les entreprises ont-elles moins besoin de comptables, de
secrétaires ou d’adjoints administratifs qu’auparavant ? Certainement
pas, mais de plus en plus de jeunes qui choisissaient cette formation
empruntent aujourd’hui la voie gymnasiale et le niveau de diplôme des
postulants à ce type d’emploi ne cesse de monter comme le montrent les
candidatures reçues pour ce genre d’activité. C’est du moins une
hypothèse qui a le mérite d’être cohérente.

Logiquement le pourcentage de jeunes choisissant des voies
d’apprentissage manuel ne cesse, lui, d’augmenter. Le pourcentage
d’apprentis choisissant une profession du bâtiment est passé en huit
ans de 5% à 8,3%. Il en va de même pour toutes les professions
manuelles. Attrait nouveau pour la vie au grand air ? Visée à moyen
terme du brevet fédéral qui ouvre les portes de la création de la
petite entreprise ? ou choix par les enfants d’immigrés de profession
dures au mal, exigeantes, mais tout compte fait plutôt bien payées ?
Impossible à dire.

Ces statistiques sont statiques. Il serait beaucoup plus passionnant de
suivre une cohorte de jeunes sur dix ans. Quelles stratégies
professionnelles sont à l’œuvre ? Combien d’entre eux, pratiquent
encore à trente ans le métier qu’ils ont appris à dix-huit ans ? Bien
sûr ce genre d’études est très cher, difficile à mettre en œuvre et
demande du temps. Mais cela permettrait une bien meilleure vision de
l’évolution de la formation et de l’emploi des jeunes que des études
statistiques certes bien conduites mais qui n’offrent pas une vision
dynamique.   

jg

Choix de formation des jeunes à l’issue de la scolarité obligatoire et des filières de transition, Statistique Vaud, 2006.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9195
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9195 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.