Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Zweifel : La patate qui craque

Reine
des chips et des snacks, l’entreprise familiale ne doute pas de son
avenir au service de la pomme de terre et de la petite faim salée.

Les chips affolent les apéros, calment les supporters devant la télé
lors d’un match de foot ou ravissent grands et petits à l’heure du
pique-nique. Idéales avec le poulet grillé, elles salent bières et vins
blancs. Or l’été morose de 2005 a un peu refroidi le chiffre d’affaires
de Zweifel Pomy-Chips AG, tout autant que le rachat de Pick Pay par
Denner qui a freiné la belle progression des frites nationales. Rien de
grave cependant, un léger recul voisin de 2% sur un montant de 167,4
millions de francs, sans véritables conséquences sur l’entreprise
fondée en 1950 par Hans Meier, cousin de la famille Zweifel qui produit
du moût à Höngg, commune annexée aujourd’hui à l’agglomération
zurichoise. Emballé par la production industrielle qu’il découvre aux
Etats-Unis, Hans monte son usine à Katzenrüti – petit village
campagnard au nord de la métropole – et fabrique les premières chips
suisses à la main. Il amoncelle chaque jour 40 kilos de rondelles
jaunes contre les cinq mille tonnes confectionnées de nos jours à
Spreitenbach, dans le canton d’Argovie, par des machines sophistiquées.

Le sel de l’histoire

Quand il meurt à l’improviste en 1955, les Zweifel reprennent
l’affaire. Ils ne le regrettent pas. Boom économique, bien-être diffus,
américanisation des goûts font craquer les marchés. Les consommateurs
en raffolent, nature ou paprika. Deux ans plus tard, il faut construire
une nouvelle usine, engager de la main-d’œuvre, s’inventer des canaux
de distribution performants et s’allier avec les autres producteurs –
les débuts de la European Snack Association (ESA) datent de 1961 sous
l’impulsion entre autres de John Zweifel.

Pendant la même période on importe une machine américaine qui marque le
début de l’automatisation de l’usine, doublée rapidement par un monstre
de boulons et de bielles qui débite 40 tonnes quotidiennes de snacks.
Ensuite, au début des années soixante, les camionnettes Volkswagen
oranges et blanches sillonnent le pays à toute allure afin de livrer
des produits toujours frais, sans adjonction d’agents conservateurs. La
kermesse continue de nos jours au volant des tournées assurées par 130
fourgons. La fine lamelle amidonnée et salée conquiert la terre du plan
Wahlen. D’ailleurs, 90% des patates utilisées sont indigènes. Elles
portent de noms fabuleux – Lady Rosetta, Erntestolz, Panda, Lady Clair
et Hermes – gage d’une qualité irréprochable, made in Switzerland. La
pomme de terre remplit les ventres et les esprits d’un plaisir sans
faim, étranger au besoin. C’est la bouche qui commande à l’estomac et
non pas le contraire.

Dans les années septante, croissance oblige, la société déménage à
Spreitenbach, zone industrielle névralgique de la région. La plus
grande usine de chips de Suisse, équipée d’une ligne de production de
36 mètres, règne depuis sur les grignoteurs confédérés, qui en avalent
au moins un kilo par an. Et tant pis si elles coûtent deux fois plus
chèr qu’en Allemagne, par exemple, selon une étude réalisée en 2005 par
Reiner Eichenberger, professeur au Département d’économie politique de
l’Université de Fribourg.

Le mythe des origines

George Crum, chef cuisinier au Moon Lake Lodge à Saratoga Springs, New
York, invente les chips le 24 août 1853. Crum aurait découpé en
tranches très fines les pommes de terre qu’un client renvoyait en
cuisine parce qu’elles étaient trop grosses. A manger avec les mains,
le nouveau plat casse la baraque et ne quitte plus la carte de
l’établissement. Plus tard les chips se vendent dans la rue,
confectionnées par une machine ambulante. On les vend d’abord en tube,
mais l’emballage cumule sel et graisse au fond de la boîte. Le sachet
scellé, hermétique, résout le problème. Deux feuilles de papier
paraffiné garantissent goût et fraîcheur jusqu’à l’ouverture. Toutefois
le tube n’a pas disparu. Pringles, multinationale yankee, concurrente
de Zweifel en Suisse depuis 2000, l’utilise toujours. Et le géant
argovien, décidé à défendre sa position dominante, en a fait une
spécialité de son assortiment, les Poppits. Car seule l’innovation
ravive les origines et repousse les adversaires, Migros en tête, armée
des chips M-budget. A Spreitenbach, les 377 collaborateurs imaginent
des couleurs et des saveurs nouvelles au rythme forcé de la
compétition, courent les événements médiatiques, communiquent à tour de
bras – il y a même un magazine Zweifel – soignent environnement et
cholestérol, sans oublier culture et jeunes pour lesquels la marque
débourse chaque année trois millions de francs.   

md

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9155
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9155 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP