Mode lecture icon print Imprimer

Sociétés de recouvrement : Des statistiques intéressées

De
Bâle au Tessin, on tarderait à payer ses factures. Cependant, ces
chiffres incomplets annoncent le projet d’augmenter le taux d’intérêt
moratoire.

icone auteur icone calendrier 30 juin 2006 icone PDF DP 

Thématiques

Les Suisses seraient de plus en plus négligents dans le paiement de
leurs factures. C’est du moins ce que révèle la publication annuelle de
la «carte des débiteurs» établie par l’Association suisse des sociétés
fiduciaires de recouvrement. A l’aune de l’«indice d’encaissement», les
citadins bâlois remportent la palme des mauvais payeurs juste devant
les Neuchâtelois et les Vaudois. Sur quoi repose cet indice ? Les trois
critères pris en compte sont la population, le nombre de mandats
confiés aux sociétés de recouvrement et le volume des créances
correspondant à ces mandats. Autrement dit, plus les créanciers font
appel à des sociétés spécialisées dans la traque aux mauvais payeurs,
plus l’indice est élevé. Corollaire : cet indice ne révèle rien du
paiement plus ou moins tardif des factures dans tous les autres cas.
Par exemple, des impôts pour lesquels l’Etat ne fait pas appel à des
spécialistes du recouvrement. Cela explique certainement que l’indice
d’encaissement soit meilleur dans les régions rurales, où les gens se
connaissent et privilégient la négociation de délais de paiement aux
méthodes parfois hardies des sociétés de recouvrement.

Le nombre des poursuites constitue un indicateur plus sûr, même s’il
n’est pas non plus à toute épreuve. En effet, la particularité du
système légal suisse (la «LP» ou loi sur la poursuite pour dettes et la
faillite) réside notamment dans le fait qu’il est possible de faire
notifier un commandement de payer sans devoir prouver sa créance. A
cela s’ajoute que la poursuite n’est qu’un moyen de dernier recours :
de nombreux paiements interviennent lors d’envoi de rappels. Selon
l’Office fédéral de la statistique, le nombre des commandements de
payer est en légère augmentation ces dernières années, mais sans
comparaison possible avec l’explosion de l’indice d’encaissement des
sociétés de recouvrement. Seule une compilation de statistiques de
l’économie et des administrations pourrait permettre de savoir si les
ménages suisses paient réellement leurs factures avec plus de retard ou
si les habitudes de paiement (par internet et non plus à la fin du mois
par la poste) jouent aussi un rôle.

Reste à savoir pourquoi les sociétés de recouvrement s’inquiètent de
voir proliférer les débiteurs indélicats alors qu’elles en vivent.
Auraient-elles une solution face à la diminution du revenu disponible
de nombreuses familles helvétiques ? Une intervention politique devrait
prochainement dévoiler des intentions d’une tout autre nature.
Actuellement, le taux d’intérêt moratoire fixé par la loi est de 5%.
Selon le quotidien 24 heures, les sociétés de recouvrement veulent que
ce taux d’intérêt, qui est aussi leur principale source de revenu, soit
purement et simplement doublé et passe à 10%. On n’est jamais aussi
bien servi que par soi-même !   

ad

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9148
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9148 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.