Mode lecture icon print Imprimer

Cinéma : Le producteur, le distributeur et l’exploitant

Entre
les auteurs d’un film et les spectateurs, il y a une filière
d’intermédiaires qui les acheminent vers les salles, monopolisant
parfois la sortie et la diffusion des œuvres.

icone auteur icone calendrier 2 juin 2006 icone PDF DP 

Thématiques

Le festival de Cannes
a mobilisé l’attention des amateurs de cinéma pendant dix jours, tandis
qu’en coulisses, les grandes manœuvres continuent. Voici trois
semaines, Europlex, qui exploite la grande majorité des salles lausannoises, annonçait sa vente à Pathé,
la plus vieille entreprise européenne du cinéma, qui est le principal
exploitant en Europe et qui gère les treize salles de Balexert à
Genève, le plus grand complexe de Suisse romande. Il se trouve que
Pathé est aussi un distributeur qui détient en Suisse, pour rester dans
l’actualité, les droits sur Volver, le dernier film de Pedro Almodovar, ou sur Marie-Antoinette de Sofia Coppola.

Avec le rachat d’Europlex, Pathé va détenir une situation dominante
dans les deux grandes villes de Suisse romande. Bizarrement lorsqu’il
s’agit de cinéma, les médias se montrent étrangement aveugles et se
gardent de poser les bonnes questions. Il est de bon ton aujourd’hui de
se plaindre de la disparition des salles uniques et de leur
remplacement par des grands complexes, quasiment le combat du petit
épicier contre la grande chaîne de supermarchés, sans s’attarder sur
l’inconfort des vieilles salles et leur coût d’exploitation trop élevé
qui a cessé de les rendre rentable.

La diversité en sursis

Ces larmes de crocodiles évitent de se poser la seule question
importante : la diversité de la distribution des films est-elle assurée
en Suisse et le public a-t-il vraiment accès à l’essentiel de la
production cinématographique de qualité? La réponse est loin d’être
assurée. Rappelons que l’économie du cinéma se compose de trois groupes
d’acteurs : les producteurs qui financent les films, les exploitants
qui louent les copies et les diffusent dans les salles et, entre eux,
ceux dont on ne parle jamais ou presque, les distributeurs qui achètent
les films pour leur pays et se chargent ensuite de les fournir aux
exploitants.

En Suisse, la majorité des distributeurs sont à Zurich et ce sont eux
qui décident ce que le public suisse verra ou ne verra pas. Certes, à
quelques exceptions prés, les films «dont on parle» sont présentés en
Suisse. Mais toute une cinématographie asiatique, iranienne ou
sud-américaine est absente des écrans,  sans parler des films
d’auteurs français très mal distribués en Suisse romande. Contrairement
à ce que pense le spectateur moyen, l’exploitant de salle n’a pas face
à lui une sorte de supermarché dans lequel il choisit librement le film
qu’il va présenter, mais il doit au contraire passer sous les fourches
caudines du distributeur.

Dans le pays du cinéma et de la libre entreprise, les Etats-Unis, ces
trois professions sont strictement séparées afin d’éviter une
concentration verticale qui serait préjudiciable au spectateur. En
Suisse, Pathé est à la fois distributeur et exploitant. Nous aimerions
dire que la Commission de la concurrence veille au grain et qu’elle
saura éviter les abus. Nous n’en sommes malheureusement pas
!    jg

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9108
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9108 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.