Mode lecture icon print Imprimer

Swissroots : Les Suisses d’Amérique en promotion

icone auteur icone calendrier 19 mai 2006 icone PDF DP 

Thématiques

Voici
quelques semaines un gros bébé pesant un bon quintal, rose et barbu du
nom de Ben Roethlisberger, fit le tour de la Suisse, surtout de
l’Emmental, mais c’est un peu la même chose, suivi par des journalistes
américains et quelques Helvètes un peu perplexes. Vedette du football
américain, dont il venait de gagner le Superbowl, sa principale
compétition, Roethlisberger a de forts lointains ancêtres bernois,
quatre générations auparavant. Sa promenade en Suisse était organisée,
sans doute de manière coûteuse, par swissroots,
l’organisme qui vise à faire redécouvrir leurs racines à des Américains
d’origine suisse. L’idée n’est pas absurde. Lorsqu’on s’appelle
Agassiz, Chevrolet ou Zellweger, les origines helvétiques sont une
certitude et d’autres communautés d’immigrés ont gardé des liens forts
avec le pays natal, ce qui est toujours bon pour les affaires. On peut
se demander si cette opération a un sens en ce qui concerne la Suisse,
s’il fallait le soutien de Pro Helvetia pour faire venir un
footballeur. Les communautés qui ont gardé une unité, et des liens avec
le pays d’origine, sont celles qui ont dû affronter un milieu hostile :
les Irlandais, les Italiens et les Polonais, des catholiques dans un
monde essentiellement protestant et plutôt anti-papiste ou alors les
juifs regardés pendant longtemps avec suspicion.

Mais les Suisses se sont glissés dans le courant principal de
l’Amérique, des blancs individualistes, souvent protestants, sans
difficultés d’intégration, ou alors des Amish et autres dissidents
protestants certes, mais qui ne sont jamais qu’un surgeon du tronc
principal. Et alors pourquoi diable les Américains de lointaine origine
suisse devraient-ils s’intéresser au pays de leurs ancêtres ? Soit ils
ont la passion de la généalogie, assez commune aux Etats-Unis et ils
savent déjà tout sur la commune d’origine de l’aïeul et sont même sans
doute déjà venus par curiosité, soit ça ne les intéresse pas et, ma
foi, c’est leur droit.

La Suisse recevra-t-elle un touriste ou un investisseur américain de
plus à la suite de cette opération ? Nous avons de sérieux doutes. En
bref une opération aussi coûteuse qu’inutile, sauf pour le plaisir de
consulter la liste des Suisses devenus célèbres aux USA, d’y voir
enrôler Max Frisch et Louis Soutter sous prétexte qu’ils y ont vécu,
nos deux gardiens de hockey sur glace David Aebischer et Martin Gerber,
que personne n’avait jamais pris pour des immigrés, d’apprendre qu’un
Pury de Neuchâtel a fondé Purysville au XVIIIe siècle, un échec complet
semble-t-il, et qu’un général John Daniel Imboden a défendu avec succès
la vallée de la Shenandoah pour le compte des Confédérés pendant la
guerre civile. Nous ne pouvons qu’applaudir aux swissroots de tous ces
braves gens.   

jg

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9089
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9089 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.