Mode lecture icon print Imprimer

Edito : Distribution : Le lobby fait la force

icone auteur icone calendrier 19 mai 2006 icone PDF DP 

Thématiques

L’alliance politique des distributeurs



no title - source : Sans titre 8.jpg

Cène stupéfiante : voici les patrons de Migros, Coop, Denner, Manor et
autres grandes entreprises de distribution assis à la même table,
présentant, avec des airs de gourmandise complice, un projet commun.
Ils annoncent tout simplement que, concurrents sur les marchés des
biens de consommation, ils défendront désormais ensemble les intérêts
du commerce de détail à Berne. Rivaux dans la conquête des clients,
unis dans les coulisses du Palais fédéral. Marketing séparé, lobbyisme
commun
.

Une collaboration qui n’allait pas de soi. Il y a moins d’un mois,
Migros et Coop se battaient à coup de cartes de crédit, pour fidéliser
leur clientèle respective. Il y a dix ans, quand Denner se profilait
comme troisième plus grand distributeur alimentaire, les numéros un et
deux du commerce de détail ont fait grimace séparée. Et il y a près de
quarante ans, quand la «jeune» Migros zurichoise célébrait sa propre
quarantaine en dépassant la vénérable Coop de Bâle, une rivalité
implacable s’est installée entre les deux fédérations coopératives qui
dominent toujours le secteur de la distribution en Suisse, le plus
concentré de toute l’Europe.

Aujourd’hui, les concurrents continuent de se disputer des parts de
marché, tant à l’approvisionnement qu’à la vente au détail, mais
s’allient pour influer sur les politiques fédérales de l’économie, de
l’agriculture et de la concurrence principalement. Ils veulent faire
sentir le poids d’un secteur, le commerce de détail, qui représente un
chiffre d’affaires de 75 milliards de francs, une masse salariale de 43
milliards et contribue pour 16% au produit intérieur brut de la Suisse
(cf. étude du Basel Economics).

Il fut un temps où Migros, avec l’Alliance des Indépendants, et Coop,
en la personne d’un élu socialiste de Bâle, avaient «leur» homme sous
la Coupole, tout comme la Ciba d’avant Novartis. Le trio Walter Biel,
Otto Stich/Carl Miville et Felix Auer avait tenu pendant plus de vingt
ans, avant de disparaître en 1991. Depuis lors, le grand commerce de
détail, contrairement à la chimie bâloise ou à l’Union suisse des
paysans, n’a plus eu de députés attitrés. Et, ne se reconnaissant pas
dans les associations faîtières du type economiesuisse ou USAM, se
lance dans le lobbyisme avoué.

Avec en toile de fond l’arrivée des discounters allemands de la
tendance dure, le développement des importations directes par les
consommateurs, la libéralisation des échanges agricoles et l’influence
de la législation européenne sur la concurrence (le fameux principe du
Cassis de Dijon), les principaux distributeurs du pays se glissent sur
la scène fédérale, par les coulisses comme il se doit. Avec la ferme
intention de faire valoir leur point de vue sur les affaires présentes
et de développer des stratégies pour parer les problèmes attendus,
réforme de la TVA en tête. A suivre pour évaluer l’efficacité – et les
limites – de la «structure volontairement légère» mise en place ces
jours sou le nom de Communauté d’intérêt du commerce de détail
suisse.   

yj

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9081
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9081 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.