Mode lecture icon print Imprimer

Cohésion européenne : Le «cadeau» suisse n’est pas somptueux

La
Suisse va débourser un milliard en cinq ans pour aider au décollage des
dix nouveaux membres de l’Union. C’est quatre fois moins que l’effort
consenti par le reste de l’Europe.

icone auteur icone calendrier 28 avril 2006 icone PDF DP 

Thématiques


Le Traité de Rome
de 1957, fondateur de l’Europe de Bruxelles, fait de
la réduction des écarts entre les différentes régions un objectif
prioritaire. Chaque pays, selon ses moyens, participe financièrement à
des fonds structurels destinés au développement des régions les moins
prospères. Il ne s’agit pas d’une pure solidarité vertueuse, mais d’un
calcul économique à long terme. Tout le monde y gagne. Les régions
assistées, devenues plus prospères, deviennent des partenaires
économiques intéressants pour les donateurs. L’aide régionale gagne en
importance avec l’adhésion des pays moins prospères de l’Europe du sud.
Dès 1986 le «Grand marché» se met en place. Les personnes les capitaux,
les marchandises et les services doivent circuler librement. Pour
assurer la cohésion de ce marché unique, la politique régionale doit
s’intensifier. A côté des fonds structurels existants, Bruxelles crée
alors un «fonds de cohésion» destinés aux quatre pays les moins riches,
l’Irlande, l’Espagne, le Portugal et la Grèce. Le fonds finance les
infrastructures déficientes dans les transports routiers et
ferroviaires, les télécommunications, et la protection de
l’environnement.

Parallèlement à la liberté, la cohésion est désormais le maître mot de
la stratégie européenne. La politique de cohésion, au sens large,
recouvre l’ensemble de la politique visant à réduire les disparités
régionales. Elle correspond à 0,4 % du PIB de l’Union et absorbe plus
d’un tiers du budget communautaire. Il n’est pas étonnant, dès lors,
que Bruxelles demande aux pays tiers qui profitent de l’accès au «Grand
marché» de participer à l’effort de cohésion assurant le bon
fonctionnement dudit marché. La Suisse a échappé à cette exigence par
son refus, en 1992, d’adhérer à l’Espace économique européen.

Le renforcement de la collaboration entre la Suisse et l’Europe ainsi
que l’adhésion, en 2004, de dix nouveaux membres ont changé la donne.
Pour conclure les bilatérales, Bruxelles demande à Berne de payer son
accès facilité au «Grand marché» par une contribution de solidarité. En
s’alignant sur l’effort de cohésion consenti en moyenne par les pays de
l’Union – 4 % du PIB – la Suisse devrait payer, en gros, 1,7 milliard
de francs par an. Bruxelles ne peut exiger la totalité de cette somme à
un pays non-membre. Berne refuse d’ailleurs le principe même de
participer à la politique de cohésion, mais consent un geste volontaire
en faveur des seuls nouveaux membres de l’Union. Leur écart de
développement est béant et la Suisse accepte l’idée de venir en aide à
ces pays. Membres de l’Union, ils s’enrichiront, deviendront de
meilleurs clients et offriront de meilleures garanties aux
investissements. Ces prochaines années, l’Union consacrera à la
cohésion en faveur des dix nouveaux membres l’équivalent de 15
milliards de francs suisses par an. La Suisse versera de son côté 200
millions. Rapporté aux montants respectifs des PIB, c’est environ
quatre fois moins que la contribution moyenne des pays membres. L’UDC
et autres nationalistes estiment que c’est trop. Ils acceptent que
notre économie profite des avantages du «Grand marché». Mais ils
voudraient que ce soit gratuit.    

at

Dossier de Swisspolitics sur le fonds de cohésion

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9056
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9056 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.