Mode lecture icon print Imprimer

Genève : Le retour du politique

icone auteur icone calendrier 7 avril 2006 icone PDF DP 

Thématiques

Le plan de mesures
présenté par le Conseil d’Etat reflète un possible retour du politique.
Point d’habituelle compilation des desiderata des différents
départements, mais une volonté commune de prendre en main le gouvernail.

Le Conseil d’Etat a évité le piège comptable et financier auquel on
cède si facilement en Suisse. Il s’agit d’abord de restaurer la
confiance, une denrée rare au bout du lac. Et cette restauration passe
prioritairement par l’amélioration du fonctionnement de l’Etat. Les
nouveaux élus prennent note du double veto exprimé à plusieurs reprises
par le corps électoral : ni nouveaux impôts, ni réduction des
prestations. D’où ce premier plan de 73 mesures, toutes centrées sur
l’amélioration de l’efficacité de l’action publique, et dont l’exécutif
attend des économies de l’ordre de 100 millions. Pas trace non plus des
trop commodes coupes linéaires : priorité aux réorganisations,
regroupements et allégements des secteurs gourmands et peu productifs :
services financiers, gestion du personnel et des immeubles, expertises
externes.

Entrée en force de l’évaluation également. La réalisation de chaque
mesure du plan fera l’objet d’une évaluation régulière. Chaque service,
doté d’un système de contrôle interne, sera soumis à une analyse
d’efficacité. Dès 2009, le projet GE-pilote (cf. Budget : Pour rendre possible les choix politiques et le contrôle démocratique , Delley Jean-Daniel ( jd ), DP n°1628, du 17 Décembre 2004) aboutira à
des budgets par prestations.

Si le Conseil d’Etat, contrairement à la majorité bourgeoise du Grand
Conseil, n’attaque pas frontalement le statut de la fonction publique,
il veut assouplir les conditions de licenciement et réformer le système
des annuités et de la prime de fidélité, actuellement trop défavorable
aux jeunes fonctionnaires.

Voilà pour la première étape. La seconde est déjà en préparation et
concernera notamment les rapports entre l’Etat et les communes.

La plupart des mesures proposées ne sont guère originales. On s’étonne
d’ailleurs qu’elles n’aient pas été appliquées plus tôt déjà. L’arrivée
à l’exécutif d’une nouvelle génération, le traumatisme des dernières
élections – surgissement spontané d’un mouvement politique populiste –
ont sans doute précipité la prise de conscience. Mais tout de même,
préconiser qu’il faille appliquer les lois en vigueur – une mesure
consiste à supprimer les directives internes relatives à la gestion du
personnel non conformes aux règlements et aux lois – en dit long sur la
désorganisation et l’absence de conduite de l’Etat.   

jd

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9045
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9045 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.