Mode lecture icon print Imprimer

Télévision : Infrarouge : En-deçà du débat

L’émission
de la TSR aime les duels, surtout quand la confrontation vire au match
entre adversaires décidés à prendre le dessus, même aux dépens d’une
meilleure compréhension des sujets traités.

icone auteur icone calendrier 17 février 2006 icone PDF DP 

Thématiques

Deux adversaires, leurs supporteurs et un animateur-arbitre. En une
heure, un sujet d’actualité, mieux si controversé, attise la dispute.
Interactivité oblige, les sms des spectateurs défilent à l’écran – de
plus en plus semblable à la frénésie clignotante du Web – avec les
dessins de Mix et Remix en contrepoint. Parfois, des intervenants en
duplex se mêlent à la discussion. C’est Infrarouge, émission de débat de la TSR, depuis deux ans.

Or, au fil des épisodes, la polémique sans issus, figée, prend le pas
sur le dialogue entre points de vue différents certes, mais capables de
s’écouter et de se mettre à l’épreuve de l’autre. Bien sûr, la
télévision a besoin de spectacle, de rythme, de coups de théâtre, voire
de rage et de larmes. Et l’angoisse du vide l’éloigne de la lenteur et
des temps morts d’un séminaire ou d’une table ronde à l’abri des
caméras. Toutefois, rien l’oblige à simuler le combat, à mettre en
scène le duel jusqu’à la caricature, farcie des tics répétés à l’envi
par tous les protagonistes. «Laissez-moi finir, je ne vous ai pas
interrompu»; «Si je ne peux pas parler, je m’en vais» émaillent
désormais les face-à-face où l’on passe davantage de temps à
revendiquer la parole qu’à dire quelque chose. Gros plans,
champs-contrechamps excitent l’agressivité des antagonistes. Sans
parler des réactions exagérées à la moindre affirmation adverse.

Faire la police

Le journaliste, quant à lui, vit d’une idée fixe : obtenir réponse à la
question posée, trop souvent stérile («Peut-on rire de Mahomet ?», «Les
Etats-Unis ont-ils tous les droits ?» etc.), en réalité vouée à
déclencher les hostilités plutôt qu’un éclairage enrichissant, sinon
inédit. Cependant, piégé par la fougue des échanges, où la comédie
crève l’écran entre scandale et moquerie (du genre : «il faudrait avoir
lu quelques livres d’histoire»), l’animateur se métamorphose en
gendarme. Il coupe, relance, gesticule. Toujours un peu en retard,
toujours à la poursuite des belligérants obnubilés par leur mission :
réduire l’ennemi au silence. Il faut dire qu’ils ont été appelés pour
en découdre, pas pour philosopher. Et ça doit devenir chaud, rouge,
vif. Même si on tombe fatalement dans les stéréotypes et les
accusations grossières, prisonniers d’un cercle vicieux qui reproduit
sans faille le canevas espéré, proche parfois du pugilat, verbal bien
sûr.

Derrière les deux balustrades qui dessinent le ring, les
spectateurs-partisans se tiennent dans l’ombre des deux camps, quitte à
surgir à l’improviste lorsque l’arbitre les convoque sous les feux de
la rampe. Alors, la caméra recule, élargit sa vision, et du coup la
nôtre, de manière à laisser parler le nouveau venu. L’espoir retombe
aussitôt, frustré par des propos tour à tour trop orientés, étroitement
personnels, voire anecdotiques, frôlant la platitude. A la fin, et
c’est terrible, on sent le soulagement de l’animateur. Cadré de manière
à évacuer le plateau, il annonce le programme de la semaine suivante.
En deçà du débat.    

md

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/8970
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/8970 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.