Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Swissmetal : Retour à la grève

Une
année après, les ouvriers de Reconvilier occupent à nouveau «La
Boillat». Ils accusent la direction de ne pas respecter les accords de
2004 et de vouloir affaiblir le site.

Au xixe siècle l’horlogerie suisse réclame des plaques en laiton pour
ses ébauches. Quatre notables, dont Edouard Boillat, s’assurent l’usage
de l’eau de la Birse et sur sa grève bâtissent une fonderie en 1855.

Un peu plus au nord, à Dornach, dans le canton de Soleure, il y a aussi
une laminerie. Elle fournit à son tour des pièces d’envergure aux
horlogers et décolleteurs de la région, alors que Reconvilier fait
plutôt dans la miniature. Les deux fabriques se côtoient sans trop de
dommage jusqu’aux années septante. Les exportations enrichissent leurs
chiffres d’affaires. D’abord en Europe occidentale, puis aux
Etats-Unis, avant d’atteindre l’Asie à la fin du xxe siècle.

Avec la crise économique, «La Boillat» investit l’électronique après
avoir bifurqué, au sortir de la Deuxième Guerre mondiale, vers les
pointes de stylos. Dornach, dans un registre plus proche de la
tradition, parie sur la munition et les pièces de monnaie.

Fusions et faillites

En 1989, l’évolution du marché conseille le rapprochement. Swissmetal
regroupe les deux sites où travaillent 755 collaborateurs, dont 420 à
Reconvilier. En même temps, la firme Selve de Thoune, forte d’une
longue expérience dans les laminés, tombe dans le giron de la nouvelle
société. Du coup, on offre une gamme complète d’articles en cuivre.

Le groupe entre en bourse à Genève et à Bâle, puis à Zurich. La Société
de Banque Suisse (aujourd’hui UBS), Arlington Capital Management Ltd.
(GB) et Alcatel (succession de Cossonay) deviennent les actionnaires
principaux. Par la suite, Relag AG et OZ Bankers remplacent Alcatel.
L’argent globalisé débarque dans les vallons jurassiens, plutôt fiers
de leur enracinement, surtout sur les rives de la Birse. En revanche,
responsables et stratégies se concentrent plutôt à Dornach.

Sur sa lancée en 1990, Swissmetal s’empare des Allemands Busch-Jaeger
GmbH actifs dans le même créneau et ferme l’usine de Thoune afin de
mieux répartir le travail entre Reconvilier et Dornach. Dix ans après,
Busch-Jaeger fait faillite, victime de la mauvaise situation économique
qui règne outre-Rhin. Pour garder la mainmise sur le marché mondial de
l’alliage, il faut refinancer le groupe et s’inventer un nouveau
business plan avec optimisation des ressources. On engage Martin
Hellweg. C’est novembre 2004, le début d’une grève de dix jours contre
les plans des dirigeants. Un an plus tard, une nouvelle grève dénonce
le conseil d’administration qui piétinerait les accords souscrits, à
l’instigation de son directeur général.   

md

Le réflexe communautaire (analyse)

François Schaller, rédacteur en chef de PME Magazine et de Private
Banking, accuse l’irrationalité économique des mesures décidées par
Swissmetal (Le Temps du 8 novembre 2005). Transférer la fonderie de
Reconvilier à Dornach et licencier quatre-vingts personnes bafouerait
toute logique industrielle. En effet, «La Boillat» a su renouveler son
catalogue et séduire de gros clients, à l’image de Boeing, alors que
Dornach fait du surplace et se morfond dans une gamme de produits
standards sans véritable avenir.

A son tour, Martin Hellweg se défend de vouloir dépecer le site de
Reconvilier (Le Temps du 3 février 2006). Il souhaite plutôt renforcer
sa productivité et en faire l’alter ego de l’usine soleuroise pour
assurer enfin la viabilité de Swissmetal, encore ébranlée par la crise
qui a déclenché la restructuration en cours. Le fleuron du Jura bernois
est trop fané pour survivre seul. Les investisseurs locaux ne le
sauveront pas. Le directeur général croit en revanche au succès du
groupe métallurgique qui implique toutefois des concessions de part et
d’autre. Même douloureuses.

Les ouvriers, soutenus, et c’est exceptionnel, par les cadres et les
milieux industriels de toute une région sans parler des politiciens et
des églises, désavouent Martin Hellweg. Ils dénoncent la direction qui
ne respecterait pas les accords signés au terme de la première grève en
novembre 2004. Un nouveau directeur aussitôt limogé, le démantèlement
de la fonderie la plus moderne d’Europe et les suppressions d’emplois
prouvent sa mauvaise volonté. Au fond, c’est la disparition de «La
Boillat» qu’ils redoutent avec tout un univers dont elle est le symbole.

Ainsi depuis quinze jours c’est la rupture. Les deux adversaires
campent sur leurs positions, jusqu’au paradoxe. Les salariés occupent
l’usine tandis que le patron en décrète la fermeture. Bouclant à double
tour presses et fourneaux. Mais la police n’interviendra pas. La
situation est trop délicate, voire explosive. Le réflexe communautaire
déborde largement le conflit social. Bon gré mal gré, les protagonistes
se partagent entre les méchants patrons sans états d’âme, barricadés
dans leur quartier général, et les travailleurs portés à bout de bras
par tout un vallon dans une sorte de solidarité transversale, du
manœuvre ou patron de PME. Un pays résiste à l’envahisseur étranger. On
risque la guerre de religion : la finance globalisée contre la
production concrète et enracinée. Les altermondialistes n’ont pas
hésité une seconde à se joindre aux grévistes. Mais la confrontation
menace davantage «La Boillat» que Martin Hellweg et son conseil
d’administration. Le retour à la négociation est donc vital. A
condition de jouer cartes sur table, chiffres et résultats à la main,
en présence d’un arbitre légitime, susceptible de dicter les règles des
pourparlers entre les deux antagonistes.     md

A lire également:

Quand les ouvriers découvrent la dignité , Danesi Marco ( md ), DP n°1644, du 06 Mai 2005

Grève à Reconvilier : Une leçon de praxis , Gavillet André ( ag ), DP n°1626, du 03 Décembre 2004

Edito : Juste une grève une grève juste , Danesi Marco ( md ), DP n°1626, du 03 Décembre 2004

Complétez votre information  :

Swissmetal (Site de l’entreprise )

Unia (Site du syndicat )

En direct (Le blog de «La Boillat»)

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/8950
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/8950 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP