Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Bulletin de santé de la Suisse (1): un malade imaginaire

Le
diagnostic est implacable et répété à l’envi. Dans la compétition
globalisée, la Suisse ne cesse de perdre du terrain. Autrefois enviée
pour sa richesse et son niveau de vie, elle ne cesse de dégringoler
dans le classement et, d’ici une vingtaine d’années, elle pourrait bien
se retrouver dans le peloton des pays européens les plus pauvres. Une
armada d’experts gouvernementaux, universitaires, médiatiques, nous
décrit un avenir sombre. A moins que nous ne réagissions
vigoureusement. La médication ? Juguler les dépenses publiques, réduire
la dette publique, les charges sociales et la pression fiscale,
amaigrir l’Etat, libéraliser l’économie pour que joue enfin la
concurrence, travailler plus, plus longtemps et plus efficacement,
voire même domestiquer la démocratie directe.


Le journaliste économique Markus
Mugglin a publié récemment un bref et stimulant ouvrage* qui examine de
manière critique ce diagnostic. Un ouvrage stimulant parce qu’il
présente le nécessaire contrepoids aux idées convenues qui saturent le
discours économique dominant.


Parcours en six épisodes.

A la recherche de la croissance perdue

Personne ne le conteste : depuis plusieurs années, l’économie
helvétique croît plus faiblement que celles de la plupart des pays
développés. Les prophètes de la décadence – grands patrons,
économistes, le seco et Avenir suisse, le réservoir d’idées financé par
les grandes entreprises – se contentent d’une analyse sommaire qui fait
pourtant les délices des médias : quote-part de l’Etat trop importante,
libéralisation insuffisante, institutions politiques qui favorisent une
coalition des conservateurs de gauche et de droite. Les rares experts
qui mettent en question la politique économique et monétaire ont peine
à se faire entendre. Or c’est bien cette politique qu’il faut
critiquer, à l’instar de Jean-Christian Lambelet et des 27 signataires
de son Manifeste pour la relance : en donnant la priorité absolue à la
lutte contre l’inflation dès le début des années nonante, la Banque
nationale a maintenu des taux d’intérêt élevés, favorisé un franc cher,
anémié la demande, et finalement contribué à la hausse du chômage ; et
les autorités politiques ont accentué la tendance récessive en
procédant à des économies budgétaires, alors qu’il aurait fallu au
contraire stimuler la demande. Bernd Schips, l’ancien patron du Centre
de recherche conjoncturelle de l’Ecole polytechnique de Zurich,
confirme : les collectivités publiques n’auraient pas dû tirer aussi
fort sur le frein aux dépenses lors de la récession des années nonante
et à partir de 2000. Car l’évolution du PIB helvétique par heure
travaillée est comparable à celle des Etats-Unis. C’est donc bien une
politique économique, monétaire et fiscale – augmentation des
cotisations chômage et de la TVA notamment – à contresens qui explique
la stagnation helvétique.

Si la Suisse fut particulièrement à la peine durant la récession de
1991 à 1996, elle ne fait pas mauvaise figure depuis lors. Mais pour
s’en convaincre, il faut manier correctement les statistiques. Mesurer
la croissance économique à la seule aune du produit intérieur brut,
c’est négliger la capacité économique véritable de la Suisse, à savoir
les revenus qu’elle tire de ses capitaux placés à l’étranger et ses
exportations. Si l’on tient compte de ces corrections, la croissance de
l’économie helvétique est meilleure que ce qu’en disent ses
contempteurs.

*Gegendarstellung. Wer die Schweizer Wirtschaft bremst. Xanthippe Verlag, Zürich, 2005.

Jean-Christian Lambelet, Ein Manifest für den Aufschwung, Zehn-Punkte-Programm eimer Gruppe von Ökonomen, NZZ, 6 février 1997.

Du côté des catastrophistes on peut mentionner :

Le premier livre blanc  de Peter Moser, Schweizerische Wirtschaftspolitik im internationalen Wettbewerb, ein ordnungspolitisches Programm, Zürich, 1991.

Le deuxième livre blanc de David de Pury, Heinz Hauser, Beat Schmid (éd.), Mut zum Aufbruch, eine wirtschaftspolitische Agenda für die Schweiz, Zürich, 1995.

Des publications du département de l’économie publique: Der Wachstumbericht, Bern, 2002.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/8917
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/8917 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP