Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Des journalistes en colère

Les
rédacteurs d’Edipresse rejettent massivement un accord salarial
régressif. Le dialogue social, vieille tradition du groupe lausannois,
est en panne.

La presse écrite est à la peine en Suisse comme en Europe. Les
éditeurs, souvent dans les chiffres rouges, entendent baisser leurs
coûts, donc la masse salariale. Rien de nouveau pour les journalistes
de Suisse romande. Lors de la grande récession, ils avaient accepté une
convention collective de 1994 qui resserrait les barèmes et les
progressions salariales. Une tentative de rattrapage lors de l’embellie
économique des années 2000 s’est soldée par un échec. Il faut dire que
les journalistes partaient divisés entre ceux, privilégiés, des grands
groupes et les autres. Les salaires inscrits dans la convention ne
signifiaient rien dans les grandes rédactions. Ringier et Edipresse
accordaient de meilleures conditions à leurs collaborateurs avec des
barèmes dépassant de plusieurs centaines de francs les minima
conventionnels.

Accord amaigri

Le conflit chez Ringier dévoilé la semaine passée marque peut-être la
fin de cette double échelle salariale. L’accord d’entreprise Ringier
Romandie sera caduc fin 2005. Au début de cette année, Edipresse a
annoncé l’intention de supprimer également son accord d’entreprise pour
2006. Après de laborieuses négociations avec les délégués des sociétés
de rédacteurs, l’éditeur a consenti à maintenir un accord fortement
amaigri : écrasement de la grille, indexation partielle des salaires
effectifs et diminution de la masse consacrée à la rémunération au
mérite. Cette modification de l’accord devrait entraîner, à terme, une
baisse de six à sept millions de la masse salariale. Les journalistes
ont sèchement rejeté ce qui a été présenté comme l’offre de la dernière
chance.

Dégradation générale

Le refus peut surprendre. La proposition patronale, bien que
représentant des sacrifices substantiels sur les revenus à venir,
n’entraînait pas de diminution immédiate des salaires nominaux. Mais le
vote négatif des journalistes est le signe d’une dégradation générale
du dialogue social au sein du groupe. Edipresse innovait il y a
quarante ans en négociant des chartes rédactionnelles pour ses
différents titres. Pendant des décennies, l’éditeur a offert à ses
collaborateurs une quasi-sécurité de l’emploi. Les nouveaux dirigeants,
recrutés hors des professions de la presse, ont une autre culture
d’entreprise. Ils brandissent des menaces de licenciements et
interviennent dans les conditions de travail toujours plus stressantes
dans les rédactions. Pour plaire aux annonceurs, on multiplie les
reportages sur l’inauguration de nouveaux magasins. Les journalistes se
méfient d’un directeur général qui refuse de fournir des données
sérieuses sur la situation réelle des divers titres. Les représentants
du personnel ne doivent pas avoir plus d’informations que les
actionnaires. On ne badine pas avec les délits d’initiés ! En l’absence
de transparence, les journalistes instruisent contre les gestionnaires
un procès d’incompétence. Les acquéreurs de publicité feraient mal leur
travail. La création, puis la fermeture d’un site Internet ont fait
perdre des millions à l’entreprise. La suppression des titres de La
Presse au profit d’éditions régionales de 24 heures aurait fait
disparaître nombre d’abonnés. Ce climat délétère explique le rejet très
net des sociétés de rédacteurs des titres lausannois. Le refus unanime
à la Tribune de Genève s’explique en outre par la vieille rancœur non
apaisée de la mainmise du groupe lausannois sur la presse du bout du
lac. Les jours ou les semaines à venir nous montreront quelle est la
profondeur de la colère et quels moyens de lutte les journalistes sont
prêts à déployer.    

Alémaniques et Tessinois en rade

La convention collective de travail pour l’ensemble de la presse
romande est toujours en vigueur. Ce n’est pas le cas pour le reste de
la Suisse. Le partenaire patronal «Presse Suisse» a dénoncé la
convention valable pour la Suisse alémanique et le Tessin. Les
journalistes ne sont donc plus protégés que par les normes de la loi
sur le travail. Depuis plus d’un an, les éditeurs ont entière liberté
pour fixer les salaires, pour diminuer la durée des vacances ou les
délais de licenciements. Dans l’ensemble, les journalistes en place
n’ont pas éprouvé de baisses de salaires. Mais les nouveaux venus
subissent de plein fouet les conditions du marché. Il n’y aura jamais
pénurie de candidats à la profession de journaliste.

Salaires 2005 (barèmes CTT, Edipresse et Ringier)

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/8863
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/8863 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP