Mode lecture icon print Imprimer

Vaud dans le miroir de Napoléon

Un mémoire réalisé à la faculté des Lettres de
l’Université de Lausanne jette un regard sur les avatars de l’identité
vaudoise pendant l’Helvétique.

icone auteur icone calendrier 28 octobre 2005 icone PDF DP 

Thématiques

 La construction de l’identité d’un peuple est
le fruit de bricolages hasardeux réalisés avec les moyens du bord dans
les périodes de grand changement. Il en va ainsi de la naissance de
l’identité vaudoise au moment de la République helvétique entre 1798 et
1803, présentée dans un mémoire universitaire par Matthias Bolens.
 Premier bricolage identitaire avec l’ouvrage de Albrecht de
Haller, Die Alpen, vite traduit en français, première exaltation de la
montagne par le futur directeur des salines de Bex, et avec La Nouvelle
Héloïse, succès européen qui attire les visiteurs en admiration devant
les coteaux et les vignes. Les élites locales s’emparent de ces
constructions imaginaires et les font leurs. Le mythe de la pureté
montagnarde dans ce pays lacustre et celui de la liberté rousseauiste
dans cette contrée soumise furent adoptés sans efforts.

 Les trois Suisses
 Ensuite Guillaume Tell et la Suisse primitive, dont les thèmes de
résistance à l’injustice furent vite popularisés par ce grand diffuseur
de mythes que fut, entre autres choses, Frédéric-César de La Harpe. Son
ouvrage de 1796 sur la constitution du pays de Vaud est ainsi dédié aux
trois Suisses, Stauffacher, Fürst et Melchtal, ainsi qu’à Guillaume
Tell, Nicolas de Flüe et Winkelried. Personne ne manque. Très vite les
Vaudois surent qu’ils devaient se rattacher à une continuité helvétique.
 Mais des éléments plus locaux intervinrent. Les patriotes de 1798
firent du pays de Vaud le cœur de l’Helvétie romaine. Pour Henri Monod,
les vrais «Helvétiens» sont les Vaudois ! Cet élément sera très vite
intégré par une population friande d’histoires sur ses ancêtres. Et
contrairement aux Français qui rejetèrent le moyen-âge comme symbole de
l’obscurantisme, les révolutionnaires vaudois idéalisèrent la période
d’avant la conquête bernoise et portèrent aux nues les États de Vaud de
Moudon, réunion annuelle des seigneurs et des détenteurs des pouvoirs
communaux, comme symbole de la liberté et des droits du peuple.
 Par contre Davel n’est pas vraiment utilisé sous l’Helvétique. Le
major révolté contre les Bernois de 1723 apparaît comme un homme ayant
rompu son serment et qui n’avait plus toute sa raison. Le mythe déjà
lancé par La Harpe se développera plus tard. Ajoutons à ces bricolages
un fait, lui, trop réel : le rejet progressif de la France en raison de
la nécessité d’assurer la subsistance des nombreuses troupes qui
traversaient le pays ou y stationnaient. Les historiens connaissent
bien ces mécanismes de fabrication identitaire, mais il est toujours
utile de rappeler la fragilité des représentations qu’ils mettent en
œuvre.

 Matthias Bolens, Les représentations identitaires de l’espace
vaudois sous l’Helvétique (1798-1803) : naissance d’un «patriotisme»
cantonal ? Université de Lausanne, Faculté des Lettres, mars 2005.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/8807
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/8807 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.