Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Les paysans ne voient pas le bout du tunnel

Agriculture 2011


Les
paysans protestent contre Agriculture 2011 proposée par le Conseil
fédéral. Ce plan quadriennal devrait amputer leur revenu d’un
demi-milliard. Viendront s’ajouter, dès 2013, les défis lancés par
l’OMC.

La
politique agricole 2007-2011
soumise cet automne à consultation ne fait
pas la révolution. Elle n’est que la poursuite et le renforcement de la
profonde réforme entamée il y a une quinzaine d’années. Son mécanisme
est connu. L’Etat desserre progressivement la réglementation du marché
agricole. L’argent public destiné à soutenir les prix à la production
est réorienté vers les paiements directs liés à la surface des
domaines, l’effectif du cheptel et le comportement écologique des
agriculteurs. Selon cette nouvelle formule, les subventions n’incitent
pas à produire plus pour gagner plus. Elles sont admises par l’OMC.

Comme ses prédécesseurs, le nouveau programme augmente les paiements
directs et diminue fortement le soutien du marché. L’essentiel des
dépenses de soutien qui subsisteront ira à la production de fromage. En
effet, les produits suisses ont toujours besoin de ce coup de pouce.
Ils doivent encore baisser de prix pour être compétitifs sur le marché
européen entièrement ouvert en 2007. Le programme 2008-2011 diminue en
outre l’enveloppe financière globale (cf. encadré). L’Union suisse des
paysans a vigoureusement protesté au lendemain même de la publication
de ces chiffres. Elle demande des subsides inchangés.


Baisse de prix ?

Depuis l’entrée en force, en 1990, de la nouvelle politique, les prix
payés aux agriculteurs ont chuté de 25%. L’alignement progressif vers
les prix européens à la production voulu par Berne est donc en bonne
voie. Mais l’Union suisse des paysans constate avec amertume que les
consommateurs suisses n’ont pas profité de la baisse. Les prix à la
consommation de l’alimentation ont progressé de 10% durant la même
période. C’est le point noir de la réforme. Le Conseil fédéral le
reconnaît. Les Suisses paient leurs produits agricoles nettement plus
cher que les consommateurs européens. Mais les paysans sont loin d’en
être les seuls responsables. Cette différence provient à plus de 70% de
la transformation et de la distribution. Le gouvernement avoue
implicitement son impuissance à corriger cette anomalie. Son rapport
conclut sans audace : «Une politique plus incisive en matière de
concurrence et l’entrée des discounters étrangers sur le marché suisse
pourraient augmenter la pression sur les prix.» 


Deuxième choc

La Suisse protège ses paysans par des droits de douane très élevés. La
facture est payée par le consommateur. Elle ne figure donc pas dans
l’enveloppe des dépenses agricoles de la Confédération. Les choses ne
devraient pas changer au cours de la période 2008-2011. La Suisse est
cependant consciente qu’elle sera contrainte par l’OMC de réduire ses
protections à la frontière, qui sont les plus élevées au monde.
L’abaissement tarifaire ne devrait pas intervenir avant 2013. Il
devrait profiter, du moins on l’espère, aux consommateurs. La baisse du
revenu paysan serait à peu près égale à celle générée par le nouveau
programme quadriennal d’assainissement intérieur. Tout compte fait, le
Conseil fédéral prévoit l’évolution suivante du revenu touché par
l’ensemble des agriculteurs :

 

2001     2,99 milliards

2009     2,47 milliards

2013     2,02 milliards

Pour sauvegarder leur niveau de vie, les paysans devront donc partager
ces montants globaux entre un moins grand nombre de personnes. Le
Conseil fédéral préconise donc la diminution du nombre des
exploitations, notamment par une modification du droit foncier rural.
L’achat à la valeur de rendement de trop petites exploitations ne
serait plus autorisé. Uniterre, l’antenne des paysans de Suisse
romande, s’y oppose fermement. L’Etat ne devrait pas accélérer les
réformes de structure. La diminution du nombre des exploitations
devrait suivre le rythme normal de la retraite des paysans âgés.

Les organisations agricoles demandent une pause dans la réforme pour
permettre aux paysans de reprendre leur souffle. Ils devront faire face
aux tendances lourdes de la politique actuelle, tant intérieure
qu’internationale : l’allégement des dépenses publiques et la pression
grandissante, au sein de l’OMC, des pays exportateurs de produits
agricoles. Sans parler de la nouvelle menace d’un accord de
libre-échange
avec les Etats-Unis. at

 

Dépenses pour l’agriculture (en millions de francs)

           

           
       
         
2000-03     2004-07    2008-11

Soutien du marché      3 520   
   2 623        1 488

Paiements directs        9 336     10 061      11 251

Enveloppe totale*      14 029     14 092      13 458

L’enveloppe totale des dépenses agricoles de la Confédération, qui
était pratiquement inchangée dans les deux programmes précédents, est
amputée de 632 millions pour l’exercice à venir.

*Pour atteindre ce total, il convient d’ajouter aux deux grands types
de subventions des dépenses destinées aux réformes de structure.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/8799
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/8799 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP