Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour le salut de la terre

René Longet, président d’Equiterre, plaide en faveur d’un monde plus juste et plus équilibré dans un livre de la collection «Le savoir suisse».


D’abord, il nous fait peur. Ensuite, on suit les voies (et les voix) du
développement durable. A la fin, l’espoir se lève à l’horizon. La
planète sauvetage en cours, de René Longet, président d’Equiterre –
jusqu’en 2002 Société pour la protection de l’environnement (SPE) –
publié cette année par les Presses polytechniques et universitaires
romandes dans la collection «Le savoir suisse», n’a pas peur des
sentiments. Car ils sont les compagnons inséparables de la réflexion.
L’inquiétude face aux dommages de la pollution ou la compassion au
chevet des déshérités de ce monde irriguent la pensée. L’angoisse qui
s’échappe d’une croissance économique suicidaire, l’amour têtu de la
nature, le refus des inégalités, l’optimisme inébranlable à l’égard de
l’homme, se rejoignent dans le diagnostic des pathologies dont souffre
notre mode de vie, dans l’inventaire des sommets et des conférences
dessinant les contours d’un autre développement, dans la description
des actions concrètes, dans l’engagement pour un monde plus juste : «un
humanisme des temps modernes» s’exclame l’auteur.
Cependant René Longet résiste à la tentation du manifeste. Il revient
plutôt sur le chemin parcouru. Précis et minutieux, il retrace la
trajectoire du développement durable, de la naissance du concept aux
opérations sur le terrain – avec un chapitre consacré au cas suisse –
via les rencontres internationales produisant accords et conventions.
Ainsi, tout commence dans les années soixante avec la découverte,
aiguisée par la décolonisation finissante, d’un Tiers-monde, plus tard
le Sud, abandonné à lui-même. La question environnementale apparaît au
début des années septante. Et elle éclate à la figure de l’Occident
avec la première crise pétrolière de 1973. Pauvreté et écologie entrent
en collision. La richesse des nations industrialisées se refuse aux
plus démunis au nom de l’environnement. Catastrophes, guerres et
famines accélèrent toutefois la synthèse qui aboutit à la notion de
développement durable. Elle apparaît pour la première fois dans un
document officiel de l’ONU en 1988. «Le développement soutenable répond
aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations
futures de répondre aux leurs.» (Rapport Brundtland de la Commission
mondiale sur l’environnement et le développement de l’ONU, Notre avenir
à tous, 1988). En somme, il faut continuer de se développer mais sans
épuiser les ressources.

Des lois contraignantes
Le Sommet de la terre de Rio en 1992 ouvre la saison des conférences
planétaires fabriquant programmes et plans d’action, à l’image de
l’agenda 21. René Longet souligne la valeur éthique des grandes
déclarations négociées par les organisations internationales, les ONG
et les gouvernements. En même temps, il reconnaît une certaine lenteur
dans leur application. C’est que le changement envisagé bouleverse les
acquis et suscite les résistances. Et surtout il réclame une démocratie
renouvelée. Où les rapports de force et les hiérarchies laissent la
place à la participation transversale. Les décisions découlent des
interactions entre partenaires. La verticalité se plie au bonheur
horizontal. Pareil à Internet. Du global on passe au local et
vice-versa. Les principes fournissent le cadre et les règles à l’action
qui à son tour, expérience faite, les reformule et les modifie. Le
droit occupe ici une place centrale, encore virtuelle pour le moment.
Car il est appelé à énoncer les lois et les sanctions indispensables au
succès du développement durable. Les bonnes intentions inscrites dans
les programmes sont une chose. Des législations contraignantes en sont
une autre. C’est là que l’engagement éthique peut trouver véritablement
les instruments de son épanouissement.     md

René Longet, La planète sauvetage en cours. Le développement durable :
des accords mondiaux à l’action locale, Presses polytechniques et
universitaires romandes, coll. «Le savoir suisse», Lausanne, 2005.


DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/8782
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/8782 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP