Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Une révolution à moitié

Les nouvelles technologies ont occupé
bureaux et foyers suisses. Téléphones mobiles ou ordinateurs, ils
changent les usagers autant qu’ils renforcent leurs habitudes.

L’Office fédéral de la statistique (OFS) observe depuis une dizaine
d’année l’évolution de la société de l’information en Suisse :
davantage de téléphones portables (79 pour cent habitants en 2002, mais
encore loin derrière les Italiens à deux doigts de posséder un appareil
par personne), davantage de dépenses vouées aux nouvelles technologies,
près de 3 000 euro par citoyen (2 400 aux Etats-Unis et 800 au
Portugal), alors que le nombre de sites Internet reste discret, 20 pour
mille habitants quand on en compte plus de 80 en Allemagne. En même
temps, il enregistre la présence tenace de quelques inégalités
historiques : peu de femmes dans la branche et parmi les utilisateurs
chevronnés ; des usagers plutôt surqualifiés avec des hauts revenus au
détriment, croissant, de la population moins bien formée ; et des
jeunes qui manient MP3 et html à la barbe de mamie et papi, souvent
largués face à un clavier ou à un modem. Par ailleurs, l’arrivée des
nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC)
n’a pas bouleversé les comportements des Suisses face aux médias. On
écoute la radio (deux heures par jour), on regarde la télé (entre deux
et trois heures) et on lit livres et journaux (une demi-heure) tout
autant qu’avant. Internet, notamment, une fois entré dans la maison, se
range à côté des autres moyens de communication, sans prendre leur
place.

Une technologie sous-exploitée

La Suisse, via l’OFS, participe au projet SEAMATE, un programme de
recherche de l’Union européenne, qui mesure l’impact des nouvelles
technologies sur la société. L’Europe des quinze veut connaître la
diffusion des computers et lignes à haut débit sur son territoire,
ainsi que les pratiques concrètes des individus, des administrations
publiques et des entreprises. Plus précisément, la Confédération se
consacre aux indicateurs statistiques, les voyants et les compteurs des
TIC, susceptibles de tirer le portrait des usagers, des équipements
disponibles, du marché et des politiques à l’œuvre dans le domaine.

Or les Suisses peinent à profiter pleinement d’une certaine abondance.
C’est le cas de l’ordinateur gavé de mémoire réduit à machine-à-écrire.
Ou de liaisons supersoniques destinées presque exclusivement au
courrier électronique (c’est le cas de neuf internautes à croix blanche
sur dix), alors qu’elles pourraient déplacer des bibliothèques
entières. Les trésors techniques se morfondent sous les habitudes et la
routine sans vraiment réussir à les ébranler. Le trafic des paiements
craint l’insécurité des transactions et le commerce sur le net ne
maintient pas ses promesses (seulement cinq consommateurs sur cent font
régulièrement des achats en ligne), malgré les belles performances du
Shop depuis son acquisition par la Migros.

Le travail en bande

Les TIC saturent désormais les entreprises. La forte progression
observée jusqu’à la fin du millénaire a vécu. Ordinateurs, connexions
Internet, Intranet et autres bandes larges envahissent les bureaux. Les
marges de croissance du parc informatique s’épuisent. Les
investissements stagnent depuis l’éclatement de la bulle spéculative et
les employés semblent se détourner quelque peu des bijoux
technologiques à leur disposition, à l’exception d’Internet. On
redécouvre le téléphone et les rendez-vous au restaurant, ainsi que le
stylo et le papier à dessin. Le travail ne s’épuise pas dans un clic de
souris ou dans le crépitement d’un moteur de recherche, surtout quand
il faut partir à la conquête du marché. Si les achats de services et
produits sur le web séduisent près de la moitié des entreprises
suisses, avec un penchant pour les labels étrangers, les ventes au
contraire les rebutent. Peu de biens se prêtent vraiment au commerce en
ligne et les clients semblent encore plutôt réticents. Difficile de se
décider pour une voiture, une machine à café ou une paire de chaussures
à l’écran. Et la protection des données et des paiements laisse parfois
à désirer. Le développement de serveurs sécurisés, une spécialité
suisse, pourrait vaincre leur méfiance et galvaniser l’offre sur le
réseau. Même si la multiplication des procédures, parfois
labyrinthiques pour un billet de train CFF, risque de décourager les
plus motivés.

L’école informatisée

L’ordinateur occupe définitivement les classes, la totalité du degré
secondaire et sept sur dix au primaire. En une dizaine d’années, il est
devenu une pièce du mobilier scolaire, surtout en Suisse romande où les
PC sont également les plus vieux (entre trois et huit ans). La
connexion à la toile suit de près. Globalement plus de 60% des classes
sont branchées, 90% au secondaire et 50% dans le primaire. Là, en
revanche, les Romands sont à la dernière place. Et une école suisse sur
quatre a créé son propre site.

Cependant, les élèves suisses utilisent rarement l’informatique à
l’école (deux sur dix seulement). C’est à la maison qu’ils s’éclatent
(63% surfent tous les jours). L’outil pédagogique a besoin de temps
pour dévoiler toutes ses ressources, tandis qu’une machine pour vingt –
vingt-cinq écoliers interdit forcément son usage
massif.   

md

Dépenses par ménage en Suisse pour les TIC en 2003


Biens, 81,20 francs mensuels, répartis comme suit :

  • Radio, TV: 23.00
  • Matériel pour l’enregistrement: 20.50
  • Equipement bureautique et informatique: 23.00
  • Equipement photo et cinéma: 7.00
  • Téléphones et fax: 5.90

Services, 184 francs par mois, répartis comme suit :

  • Télécommunications (sans Internet): 136.10
  • Redevances pour concessions radio et TV: 33.60
  • Abonnements à des réseaux câblés ou à des chaînes privées de TV: 11.00
  • Internet: 3.00

©OFS

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/8744
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/8744 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP