Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Politique sociale : La famille ne devrait pas coûter un sou

La famille fait l’actualité de ce semestre. Après
des décennies d’hésitation, le peuple suisse adopte une assurance
maternité fédérale. Les milieux économiques découvrent l’intérêt de
disposer d’une importante main d’œuvre féminine et préconisent le
développement des crèches. Pour redorer son blason, le PDC affiche avec
vigueur son soutien à la famille et ne rejette pas, pour ce sujet, une
alliance avec la gauche. Le président de la Confédération Joseph Deiss
montre ostensiblement son intérêt pour une récente étude de l’OCDE qui
invite la Suisse à faire un effort en faveur de la garde des enfants
pour faciliter le travail de la femme. Dix-huit directeurs cantonaux de
la Santé proposent la gratuité de l’assurance maladie pour les enfants.
Le Département fédéral de l’économie publie dans son organe La Vie
économique un large dossier visant à «concilier travail et famille».
Lors de sa dernière séance, le Conseil fédéral, sous la pression de la
Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil
national (CSSS), accepte le principe d’une loi fédérale sur les
allocations familiales en guise de contre-projet à une initiative du
syndicat Travail.Suisse. Mais ladite loi ne devrait rien coûter aux
collectivités publiques ou aux entreprises. La politique familiale est
à la mode malgré la tendance soutenue au blocage de toute nouvelle
dépense sociale.

Calcul économique
La politique familiale a
pourtant un coût, mais l’investissement est rentable. Le taux de
fécondité en Suisse, 1,5 enfant par femme, est l’un des plus bas des
pays de l’OCDE. Une politique plus nataliste ferait, dans une vingtaine
d’années, le plus grand bien à toutes nos assurances sociales. Mais le
soutien à la femme qui travaille a des retombées économiques plus
immédiates. Il génère un surplus de croissance selon une étude de
l’institut Prognos pour l’Allemagne. L’interruption d’une activité
professionnelle, le temps d’élever les enfants, entrave les carrières
féminines. La formation toujours plus développée des femmes est en
partie perdue pour l’économie lorsque des mères bien qualifiées ne
travaillent pas.

Large éventail
Les mesures en faveur de la
femme qui travaille sont nombreuses et exigent la mobilisation de
multiples acteurs. A côté de l’assurance maternité et des allocations
familiales, la Suisse devrait faire des progrès dans l’accueil de la
petite enfance. Elle n’y consacre que 0,2% de son PIB, soit dix fois
moins que le Danemark ou la Suède. Les entreprises elles-mêmes peuvent
introduire plus de souplesse dans l’organisation du travail, en
favorisant le télétravail et en proposant des plans de carrière pour
fidéliser leurs collaboratrices. Les écoles peuvent adapter leurs
horaires au rythme de travail des parents. Et, bien sûr, la fiscalité a
de multiples moyens pour alléger les familles.
D’une manière toute
bête ? le travail doit être financièrement intéressant ! Une étude de
la Conférence suisse des institutions d’aide sociales (Csias) montre
que les charges nouvelles causées par le travail du deuxième conjoint
rabotent souvent trop largement le revenu supplémentaire. Ainsi à
Lausanne, une femme apportant un gain de 26 000 francs en sus du
salaire de 80 000 francs de son mari, doit renoncer à 46% de son gain.
Si
la politique familiale est aujourd’hui «tendance», sa mise en œuvre
n’est probablement pas pour demain. Elle est plombée par le climat
d’austérité et l’organisation sophistiquée de la Suisse.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/8673
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/8673 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP