Mode lecture icon print Imprimer

Assurance maladie : Haro sur la classe moyenne

icone auteur icone calendrier 5 mars 2004 icone PDF DP 

Thématiques

Le traitement à l’électrochoc : c’est par deux propositions provocatrices que le ministre de l’Intérieur tente l’impossible réforme de la LAMal. Il affronte les médecins en supprimant l’obligation de contracter, alors que le corps médical avait déjà annoncé un référendum contre cette disposition honnie. Il frappe tous les malades en multipliant par deux leur participation au coût des traitements.
En portant à 20% la part non remboursée des soins, Pascal Couchepin espère freiner la consommation médicale de quelque 500 millions de francs. C’est largement inefficace et en tout cas inéquitable. Inefficace, parce que les hypocondriaques ne renonceraient pas à leur boulimie de soins. Inéquitable, parce que les familles aux revenus modestes seraient, elles, contraintes à réduire leurs dépenses. Bref, une santé à vitesse variable en fonction du revenu. Les cotisations ont atteint le niveau du rejet. En cas de maladie, on ajoute pour chaque adulte une franchise de 300 francs et une participation plafonnée à 700 francs. Si l’on prend en compte, pour les enfants, une participation globalement bloquée à 700 francs, une famille malade pourrait devoir débourser jusqu’à 2 700 francs de frais médicaux en une année. C’est supportable pour les budgets aisés. Pour les très bas revenus, la facture est souvent remboursée par l’assistance sociale.

Un coup bas
La nouvelle rigueur frapperait donc le bas de la classe moyenne. Et c’est justement elle qui subit la volonté fédérale de faire des économies. Les subventions fédérales devraient certes augmenter de 200 millions. Mais pas question de les indexer à la hausse des cotisations. Or, une étude réalisée par Statistique Vaud, montre que depuis l’introduction de la LAMal les subsides peinent à suivre les primes (Numerus n° 1, 2004). Dans le canton de Vaud, 22% des ménages bénéficient d’un allégement des cotisations. Ce nombre est en augmentation avec la précarité des revenus. D’autre part, les primes augmentent sans cesse. Mais l’enveloppe globale des subventions fédérales et cantonales ne suit pas le même rythme. Au bas de l’échelle des revenus, 25 000 personnes continuent de recevoir un remboursement intégral. Mais les 105 000 subventionnés partiels doivent se partager une enveloppe plus mince et payer de leur poche une part grandissante de leurs cotisations. Et ils devraient, de plus, passer à la caisse avec le doublement de la participation aux frais.

Les hôpitaux et les vieux
Les frais ambulatoires se sont stabilisés. Selon l’Office fédéral de la statistique, ils ont même légèrement régressé depuis l’année 2000. La croisade contre la surconsommation médicale générée par les patients se trompe de cible. Car la hausse des coûts provient des hôpitaux et des EMS qui, en 2002, représentait 48,1% des dépenses de santé. Elle échappe à l’influence des patients. Pour Peter Bodenmann, l’ancien patron de la santé valaisanne, la maîtrise des coûts passe par une planification hospitalière rigoureuse, concertée entre la Confédération et les cantons. Cet objectif mériterait une nouvelle et bienvenue provocation de Pascal Couchepin.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/8653
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/8653 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.