Mode lecture icon print Imprimer

La crise et la Suisse : Le mot de tous les maux

icone auteur icone calendrier 12 mars 2004 icone PDF DP 

Thématiques

Si un mot a le vent en poupe, c’est bien la «crise».
L’étude des titres des principaux journaux romands, depuis l’an 2000,
montre une progression significative de ce terme. On évoque avec
insistance la crise économique, la crise du logement, différentes
crises politiques ou sportives. Tout semble aller de travers et force
indicateurs sont là pour le démontrer.
Pourtant, loin d’être un
simple fait, la crise n’est bien souvent qu’un instrument du discours
politique. Elle construit la nécessité de changements drastiques, là où
des adaptations pourraient suffire. Elle invite à des actions
spectaculaires et urgentes, là où une réflexion à long terme est
souhaitable. Rien d’étonnant à ce que le président de l’UDC, Ueli
Maurer, annonce que «nos institutions sociales sont également en
crise». Lorsque les «œuvres sociales» sont «proches de la ruine», il
est plus facile de proposer des remèdes de cheval. Pascal Couchepin
n’agit pas différemment dans le domaine de l’AVS ou de l’assurance
maladie.
C’est dans ce contexte que paraît un nouveau volume de la
collection «Le savoir suisse» : Une Suisse en crise. On ne niera pas
l’intérêt de cet ouvrage de Jürg Altwegg, chroniqueur de la Frankfurter
Allgemeine Zeitung. Il retrace, avec un certain talent, quelques-uns
des événements qui ont marqué les dernières décennies de la vie
politique et culturelle suisse. Le style patchwork ne permet
malheureusement pas toujours de bien saisir le propos de son auteur. La
synthèse n’en reste pas moins intéressante, en ce sens qu’elle donne un
bon aperçu de l’état d’esprit de notre pays au moment de changer de
millénaire.
On en retiendra ce point fondamental. Jürg Altwegg
cherche essentiellement à décrire «l’une des grandes crises
intellectuelles et morales» de l’histoire de notre pays. En plaçant le
débat au niveau des idées plutôt que de l’économie, il montre bien que,
si la Suisse vit ou a vécu une crise, celle-ci est tout d’abord un
problème d’imaginaire collectif, un problème de confiance en soi et en
ses autorités. La crise est, à bien des égards, un cercle vicieux de la
pensée. Elle se nourrit d’elle-même, créant les conditions de sa propre
existence. Pour en sortir, nul besoin de réformer de fond en comble nos
institutions ; peut-être suffit-il simplement de changer de point de
vue et d’état d’esprit.

Journaux en ligne : Le Temps (Europresse), 24 heures, Le Matin, Tribune de Genève
(Archipresse)

UDC, Service de presse, 4 août 2003

Jürg Altwegg, Une Suisse en crise. De Ziegler à Blocher, Presses polytechniques et universitaires romandes, Lausanne, 2004.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/8380
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/8380 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.