Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Apprentissage : Quelles places vacantes ?

A première vue, le déficit en places d’apprentissage ne semble pas si grave. En effet, le dernier «Baromètre des places d’apprentissage» de août 2004 – cette statistique devrait toutefois être prochainement remplacée, car jugée trop optimiste – estimait que 4 500 places resteraient vacantes à la fin de l’année, principalement dans les métiers de la construction (où 23% des places offertes seraient vacantes), de l’hôtellerie (16%) et dans l’industrie des machines et de la métallurgie (12%). Ces constatations semblent corroborer les rengaines patronales, relayées récemment par l’UDC, selon lesquelles les jeunes qui ne trouvent pas de places d’apprentissage font en réalité la fine bouche et refusent sans raison valable ces places libres, préférant ainsi une formation uniquement scolaire (par exemple en école de maturité ou de culture générale), une solution dite «transitoire» (une dixième année ou un semestre de motivation), quand ce n’est pas le chômage tout court.

Une mauvaise répartition
Cette constatation est simpliste, car on ne peut pas prétendre que la seule présence de places libres (c’est-à-dire une offre supérieure à la demande) signifie que le marché des places d’apprentissage fonctionne. Sur ce marché, l’offre doit tenir compte de deux aspects déterminants : les métiers proposés et la répartition géographique de l’offre. Or, malgré un taux de places vacantes global de 5,7%, celles-ci ne sont pas suffisamment bien réparties en fonction de ces deux critères pour que l’on puisse considérer que le marché fonctionne. Il y a certes des places vacantes, mais pas suffisamment dans les métiers «demandés» et pas dans les bonnes régions. On ne peut décemment pas attendre des jeunes qu’ils acceptent n’importe quelle place, sous prétexte que ce sont les seules disponibles. Il est par exemple absurde d’exiger d’un jeune qui cherche une place de formation de commencer un apprentissage de commerce à Porrentruy (JU) ou de maçon à Vernier (GE), alors qu’il est montreusien et aurait (recommandation de l’Orientation professionnelle à l’appui) les compétences et l’intérêt nécessaires à un apprentissage de polymécanicien. Pour que le marché fonctionne, on estime donc qu’une offre supérieure à la demande d’au moins 12,5% (selon une étude de l’Union syndicale suisse), voire 20% (selon René Zihlmann, directeur de l’Orientation professionnelle de la ville de Zurich) est nécessaire. Ce qui est actuellement loin d’être le cas, d’où la nécessité de créer de nouvelles places d’apprentissage.

Des branches dévalorisées
Cela n’empêche pas des efforts pour que les places vacantes trouvent preneur. Mais de quelles places s’agit-il ? On les trouve principalement dans des métiers qui ont une réputation de «dureté», de bas salaires ou de n’offrir des perspectives d’avancement ou de formation continue plutôt médiocres, si ce n’est franchement mauvaises. Cela concerne par exemple les métiers du bâtiment. Or cette réputation n’est pas totalement justifiée. La retraite anticipée ou des salaires qui n’ont rien à envier à d’autres branches font que l’intérêt des jeunes pour ces carrières pourrait être amélioré. L’Etat et les partenaires sociaux peuvent intervenir par des opérations de marketing (déjà testées avec succès dans les années nonante, dans le cadre des deux arrêtés fédéraux sur les places d’apprentissage) et une sensibilisation idoine des jeunes dans le cadre de l’orientation professionnelle. Mais ce sont surtout les patrons concernés qui détiennent la solution à cette aversion pour leurs branches. En effet, si ces derniers persistent à vouloir dégrader les conditions de travail (par exemple en abaissant l’âge de protection des jeunes travailleurs ou en péjorant les avantages salariaux des travailleurs qualifiés, comme le proposent les patrons dans le cadre de la révision de la CCT nationale du bâtiment), ou à ne pas vouloir améliorer les conditions d’engagement des jeunes (par exemple grâce à de meilleurs salaires pour les apprentis, fixés dans la CCT), ils auront toujours de la peine à convaincre les jeunes d’entamer une carrière dans leurs métiers. Leurs sarcasmes sur le prétendu manque de motivation des futurs apprentis s’en trouvent ainsi grandement relativisés. jcs

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/8322
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/8322 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP