Mode lecture icon print Imprimer

Conseil d’Etat zurichois : Le gouvernement du non

icone auteur icone calendrier 5 novembre 2004 icone PDF DP 

Thématiques

L’UDC zurichoise a une longue tradition de gouvernement. Malgré le durcissement des positions et la politique de plus en plus oppositionnelle de la section la plus emblématique de ce parti, personne n’a songé ces dernières années à lui contester ses deux sièges au Conseil d’Etat. Mais pour la succession du responsable des finances Christian Huber, l’ancien allié démocrate-chrétien a lancé un candidat, arguant qu’à l’instar de la situation au niveau fédéral, l’UDC n’est plus capable de se comporter en parti de gouvernement.
Christian Huber a démissionné en septembre dernier, lassé par les attaques incessantes de son propre parti. Pourtant, le magistrat UDC, dont les compétences lui avaient valu les louanges de tous bords, avait tout pour plaire à sa base et a fait beaucoup pour traduire les revendications de son parti dans la politique financière du canton. Sous sa direction, paquets d’économies (dont le dernier a été accepté par le peuple lors de la votation de septembre) et baisses d’impôts se sont succédés. Mais l’UDC en a voulu toujours plus. Le parti, relayé par son satellite anti-impôts, la «Ligue des contribuables», n’a eu de cesse d’attaquer son conseiller d’Etat et de refuser les budgets qu’il défendait, au prétexte que les mesures n’allaient pas assez loin. Christian Huber s’est aussi souvent retrouvé au centre des attaques contre les salaires des magistrats, fers de lance des tentatives systématiques des agrariens zurichois de décrédibiliser l’Etat et la «classe politique».
L’intervention du conseiller d’Etat contre le paquet fiscal a encore envenimé la situation : la menace d’exclusion du parti a même été lancée, mais sans suite. La démission de Huber n’a rien apaisé. Sitôt sa décision rendue publique, le ministre a été traité de «paresseux filant vers une retraite dorée» par le chef du groupe UDC au Grand Conseil.

Le parti de l’opposition
L’aile «dure» de l’UDC n’est donc effectivement pas capable de se comporter en parti de gouvernement. Ses élus sont contraints d’appliquer son programme à la lettre. Lorsqu’ils se rendent compte que ces revendications extrémistes ne pourront pas être appliquées dans leur intégralité, ils sont accusés de trahison et le parti tente de les mettre au pas par tous les moyens. Cette stratégie d’opposition permanente a des effets électoraux : malgré ses succès dans les législatifs, l’UDC peine toujours à entrer dans les exécutifs. Le dernier exemple étant Bâle-Ville, où l’égérie de l’aile droite de l’UDC, Angelika Zanolari, n’a fait qu’un score très médiocre, lors de l’élection au Conseil d’Etat, malgré le nouveau renforcement du parti au parlement.
Maintenant, le parti zurichois a désigné Toni Bortoluzzi, membre de son aile la plus dure, comme candidat à la succession Huber. Pour les radicaux, qui font profil bas afin de ne pas se mettre à dos leur puissant allié, Bortoluzzi a «la carrure d’un homme de gouvernement». Mais pour la majorité de la classe politique, son élection confirmerait plutôt l’UDC dans sa stratégie d’opposition, tout en lui permettant de participer au gouvernement.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/8314
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/8314 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.