Mode lecture icon print Imprimer

Edito : Avant- goût de démantèlement

icone auteur icone calendrier 23 avril 2004 icone PDF DP 

Thématiques

Pressés par des comptes désastreux, les gouvernements cantonaux ont sorti la hache. Alors que les précédents plans d’assainissements des finances ont été essentiellement mis en œuvre aux dépens de la fonction publique et du fonctionnement interne de l’administration (pressions sur les salaires, postes laissés vacants, moratoire sur l’embauche), les nouvelles coupes touchent directement les usagers du service public. Le canton de Zurich ferme notamment le prestigieux hôpital psychiatrique de Meilen, supprime 1200 emplois, dont 750 dans le corps enseignant, et met fin à la gratuité de l’orientation professionnelle non scolaire. Les conséquences dépassent souvent ce que l’on pouvait imaginer : les élèves d’un gymnase se retrouvent par exemple sans enseignants pour un semestre complet.
Le canton de Vaud n’est pas en reste. Outre la fermeture de l’école de fromagerie de Moudon, il renonce à la construction d’un nouvel hôpital de l’enfance près du CHUV et à l’agrandissement pourtant nécessaire de l’école d’ingénieurs d’Yverdon. Dans d’autres cantons, la pression n’est pas moins forte : les gouvernements les moins zélés se font forcer la main. A Berne, c’est le Grand Conseil qui a obligé le Conseil exécutif à procéder en 2002 à un «examen stratégique des prestations publiques», gigantesque plan d’assainissement des finances visant à supprimer certaines tâches de l’Etat, dont l’abandon de plusieurs lignes de transports publics. A Genève, c’est aussi le parlement qui a refusé le budget du Conseil d’Etat qui ne comportait pas assez d’économies.
La pression sur les dépenses publiques montre que le temps des économies sans effet majeur sur les services à la population est révolu. A défaut de recettes nouvelles, ce sera en supprimant des prestations que les comptes seront désormais équilibrés.
Cette situation déjà préoccupante s’aggravera évidemment si le paquet fiscal est accepté. Prises à la gorge, les collectivités publiques devront manier le couperet avec d’autant plus d’ardeur. Les partisans des baisses d’impôts, très habiles pour faire croire à la compensation des pertes fiscales par des économies de bouts de chandelles, sont incapables de proposer les choix qui s’imposeront ou taisent leurs propositions, de peur d’influencer le résultat de la votation. Ainsi, le «comité contre la voracité du fisc» dénonce chaque jour, avec ses annonces dans 24 heures, un «gaspillage» de quelques centaines de milliers de francs au plus, feignant d’oublier que les pertes fiscales se chiffreront en centaines de millions. Les récentes mesures d’austérité cantonales ne constitueraient donc qu’un avant-goût du démantèlement du service public en cas d’approbation du paquet fiscal.
Les électrices et électeurs sont donc placés face à un choix crucial. Celui, agréable, de baisser les impôts sera forcément suivi de la décision beaucoup plus douloureuse des prestations publiques à supprimer.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/8300
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/8300 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.