Mode lecture icon print Imprimer

Formation professionnelle : La Confédération recycle l’initiative en faveur des places d’apprentissage

icone auteur icone calendrier 12 décembre 2003 icone PDF DP 

Thématiques

L’Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT) vient de publier un communiqué inquiet : «Malgré la nette évolution positive de l’offre, [ ?] la situation des places d’apprentissage demeurera tendue.» Il ajoute ensuite : «L’accroissement du nombre de nouveaux contrats (d’apprentissage ndlr) [ ?] n’arrivera pas, à moyen terme, à compenser les effets des mutations structurelles et ne permettra pas d’absorber le nombre croissant d’élèves ayant terminé leur scolarité obligatoire.» L’OFFT reconnaît donc que son argumentation lors de la campagne de votation au sujet de l’initiative pour des places d’apprentissage (lipa, voir DP n° 1555) ne tenait tout simplement pas la route et que les problèmes sur le marché des places d’apprentissage sont principalement d’ordre structurel.

Une crise faussement conjoncturelle
Les secteurs d’activités ne sont pas égaux face aux coûts de la formation des apprentis et il en résulte un déséquilibre de l’offre : certaines professions ont de nombreuses places vacantes alors que leur absence est dramatique dans d’autres. Les initiants de la lipa n’ont eu de cesse de dire que les problèmes de l’apprentissage ne seraient pas résolus même avec un retour à la croissance. Ils proposaient donc une solution à ces déséquilibres structurels avec un fonds permettant de répartir les coûts de l’apprentissage entre les différentes branches.
Pour le Conseil fédéral la crise des places d’apprentissage n’était pas aussi grave que les initiants le prétendaient et le problème, si problème il y avait, n’était que conjoncturel. Selon les subtils prévisionnistes de l’OFFT et de la «task force places d’apprentissage 2003» (mise en place pour rassurer l’électorat), le manque de places d’apprentissage allait se résorber avec la reprise économique. Ces arguments ont fait mouche et l’initiative a été rejetée.

L’OFFT retourne sa veste
La pression de la votation populaire écartée, l’OFFT peut enfin admettre, même de façon indirecte, que les initiants (dont les syndicats et la Jeunesse socialiste suisse) avaient vu juste. Preuve en est que l’OFFT propose aujourd’hui de créer des réseaux d’entreprises formatrices comme solution aux déséquilibres structurels du marché des places d’apprentissage ; il envisage la mise en commun de la formation des apprentis par des PME. Cette solution était déjà évoquée il y a six mois par le comité de l’initiative que le Conseil fédéral avait pourtant balayé d’un revers de main.
Cette histoire nous conduit à deux hypothèses : soit les chiffres et les prévisions des brillants experts de l’OFFT dont le Conseil fédéral s’est servi pour argumenter contre l’initiative étaient faux, soit le Conseil fédéral a manipulé la réalité pour couler une initiative dont le principal tort était d’être issue de la gauche. Dans le premier cas, il faut s’inquiéter de la capacité du Conseil fédéral à gouverner, dans le second, de sa capacité à participer loyalement au débat démocratique.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/8287
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/8287 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.