Mode lecture icon print Imprimer

Propagande socialiste : Le miroir de l’histoire

icone auteur icone calendrier 20 février 2004 icone PDF DP 

Thématiques

Il y a quarante ans, les socialistes romands se
réunissaient à Yverdon. Thème des discussions, la propagande. René
Meylan, directeur du journal Le peuple / La Sentinelle, accusait les
défaillances du parti face à une droite combattive et déjà
néocapitaliste. Voici un extrait de son exposé.

«La propagande
bourgeoise est très différente aujourd’hui de ce qu’elle était avant la
Deuxième Guerre mondiale. Cette évolution correspond à un stade nouveau
du capitalisme : le néo-capitalisme. Dans l’ancien temps, la lutte des
classes était violente et ouverte, l’exploitation des travailleurs et
leur misère étaient manifestes, ce qui les conduisait à une conscience
de classe, moteur de l’action socialiste et de sa propagande, alors que
la propagande bourgeoise, assez grossière, défendait ses privilèges en
donnant du socialisme une image horrifiante.
Le néo-capitalisme a rendu les choses plus compliquées. Ses caractéristiques principales sont :
n
l’existence économique dans notre pays d’un prolétariat de 800 000
travailleurs étrangers qui n’ont pas d’existence politique, ce qui
affaiblit le mouvement politique ouvrier ;
n les modifications
structurelles intervenues parmi les salariés suisses : alors qu’en
1920, par exemple, on comptait 5 ouvriers pour 1 employé, on compte
aujourd’hui 1,8 ouvrier pour 1 employé ou «cadre» ;
n les ouvriers ne connaissent heureusement plus de crise économique et de chômage massif depuis près de trente ans ;
n des conquêtes sociales importantes ont été acquises (AVS, contrats collectifs, vacances payées, etc.) ;
n
dans la vie quotidienne, les classes ne sont plus séparées comme par le
passé par un véritable mur ; patrons et ouvriers écoutent la même
radio, lisent plus qu’autrefois les mêmes journaux, s’intéressent aux
mêmes sports, voient les mêmes films, etc. ;
n l’illusion de
bien-être entretenue sur une large échelle par les ventes à
tempérament, la publicité et le crédit, qui sont autant de formes
indirectes et fructueuses d’exploitation ;
n l’illusion de bien-être
entretenue par les heures supplémentaires, l’accroissement des rythmes
de travail, ainsi que le travail des mères de familles.
Dans cette
situation, la conscience de classe est battue en brèche. Un grand
nombre de travailleurs, qui ne sont plus pauvres comme avant, mais
autrement, croient parvenir chacun pour soi, par son propre travail, à
une liberté plus grande, ce qui est un leurre. La propagande
bourgeoise, efficace parce que subtile, s’adapte à cet état de choses.
Elle s’appuie sur ces données pour faire croire que les revendications
des travailleurs peuvent être réalisées sans le socialisme, que la
lutte est dépassée, qu’il faut résoudre chaque problème séparément en
cherchant l’«intérêt général», en cultivant la méfiance contre l’Etat,
la «bureaucratie», les partis, les syndicats, au nom d’une liberté qui
est abstraite et qui reste celle de la domination du profit.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/7833
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/7833 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.