Mode lecture icon print Imprimer

Intégration professionnelle des personnes handicapées: La rentabilité est l’éthique d’aujourd’hui

icone auteur icone calendrier 11 février 1999 icone PDF DP 

Thématiques

La place que notre société réserve aux personnes handicapées s’amenuise.
Un guide récemment paru veut inciter les entreprises à les engager. Pour le bien de tous et pour celui de l’assurance invalidité.

Le retrait est bien perceptible dans le secteur public : on n’aperçoit plus ces employées et ces employés, auxiliaires, parfois temporaires, que l’existence a gratifiés de quelque handicap, physique ou psychologique.
Il y a peu encore, la place existait dans une institution comme la Poste, par exemple, pour ces personnes un peu différentes Ð un peu moins performantes ? Et cette institution nous semblait proche, adhérante à la communauté Ð elle intégrait et reflétait ses composantes multiples et différenciées.
Aujourd’hui je ne vois plus que des employés « normaux ». Ces emplois à préoccupation sociale sont victimes du souci de rentabilité.

Déficit croissant de l’assurance invalidité

Ces dernières années, la persistance du chômage a mis à mal l’assurance invalidité, qui se trouve en 1996 avec 6,886 milliards de recettes pour 7,313 de dépenses.
Alors, à la fin janvier, s’est tenue une conférence de presse de l’Union patronale suisse (UPS), de la Fédération suisse pour l’intégration des handicapés (FSIH), de Pro infirmis, de Pro mente Sana et de la Société pour le développement de l’économie suisse (SDES), afin d’appuyer l’édition d’un guide, L’intégration professionnelle des personnes handicapées.
Le problème est que la disparition de ces postes particuliers ne s’est pas produite que dans le secteur public mais aussi dans le secteur privé. Selon Fritz Blaser, président de l’UPS, « en période de haute conjoncture, les entreprises n’hésitaient pas à engager des personnes handicapées. Les employeurs avaient le sens de l’éthique et des responsabilités ».
Cette « éthique » et cette « responsabilité » disparues, c’est tout l’édifice de l’AI qui tremble. L’AI reposant sur le principe que « l’intégration prime la rente », la conséquence est mécanique : moins il y a de l’une, plus il faut dépenser pour l’autre.
Lili Nabholz, conseillère nationale radicale et présidente de la FSIH, renchérit : «[ ?] pour que les mesures de réadaptation soient efficaces, il faut que les employeurs y mettent du leur et facilitent l’intégration des personnes handicapées. La progression inquiétante du nombre des bénéficiaires de rentes ces dernières années prouve qu’ils ne le font pas ». Avant que le législateur n’intervienne et au nom d’« une conception libérale de la société », Lili Nabholz engage ces employeurs à « contribuer à remettre sur pied les finances de l’assurance invalidité ».
Autre versant de l’argumentation : il se révèle intéressant d’engager des personnes handicapées. Elles se montrent de bons exemples de courage et de volonté, elles sont « fiables et motivées », elles ne s’adonnent pas à l’absentéisme. Engager ces personnes améliore aussi l’image de l’entreprise Ð cela fait partie des choses qui comptent.
On voit que la charité s’accompagne volontiers d’intérêts plus financiers. Ni l’une ni les autres ne seront suffisants. Tendre vers un emploi pour tous se montrerait plus juste et sauverait accessoirement l’assurance invalidité du déficit. Mais l’air du temps ne pousse pas à la roue de cette chaise-là. cp

L’intégration professionnelle des personnes handicapées. Jeter des ponts entre employeurs et personnes handicapées, Union patronale suisse, SDES. Commandes : SDES, Carrefour de Rive 1, case postale 3684, 1211 Genève 3.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/7014
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/7014 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.