Mode lecture icon print Imprimer

Guerre: Aller mourir au Kosovo ; être mort au Vietnam

D’abord, je me suis approché de ce rassemblement à la place Chauderon à Lausanne, mercredi passé. Des aigles noirs à deux têtes battaient de l’aile sur des drapeaux à fond rouge, des hommes portaient un étrange couvre-chef blanc sans bord, épousant leur tête comme une coquille d’œuf, il y avait des femmes et des hommes jeunes, des enfants, Ð et, projetée par les micros, une langue comme un chant. D’abord donc, le plaisir d’être transporté ailleurs, sur une place si bien connue pourtant.
Et puis, un drôle de malaise ; mon oreille s’habituant aux sons nouveaux, je discernai des intonations gris-vert sous le rouge des banderoles et des brassards des hommes « faisant la claque ». Renseignements pris, l’inscription UCK des banderoles désignait bien l’armée de libération du Kosovo.
Visiblement, le discours belliciste prenait bien. Comment pourrait-il d’ailleurs en être autrement ? Ce ne sont probablement pas les minables efforts de la communauté internationale et européenne pour appuyer les dirigeants pacifistes du Kosovo qui rendront possible une voie non armée de résolution du conflit. Et ce ne sont pas nos conditions d’accueil qui retiendront ces jeunes hommes de s’en aller mourir à la guerre. L’insécurité dans laquelle nous maintenons les requérants d’asile, le siège éjectable que nous réservons aux saisonniers d’ex-Yougoslavie sont des incitations à se transformer en chair à canon.
Et la loi n’a prévu aucune mesure pour empêcher des requérants d’asile de retourner dans leur pays s’y faire tuer ?

Autre longitude, autre temps, ne différez pas votre visite au musée de l’Élysée à Lausanne. L’exposition est un hommage aux reporters-photographes morts au Vietnam. En passant de photo en photo Ð elles sont accrochées sans cadre comme dans une salle de rédaction Ð, on voit des soldats sur le point de mourir, ou remplissant ce qui est aussi leur métier de soldat, saigner, tuer des ennemis, torturer des prisonniers. Les légendes des photos nous disent parfois qu’il s’agit de la dernière prise de vue du reporter Ð l’horreur se trouve encore démultipliée. cp

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/6945
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/6945 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.