Mode lecture icon print Imprimer

Electricité : Passer à la production de masse

icone auteur icone calendrier 2 septembre 2005 icone PDF DP 

Thématiques

Les tensions sur le marché européen de l’électricité sont de plus en plus fortes. Du côté de l’offre, ce sont avant tout les faiblesses des sources d’énergies non renouvelables qui expliquent cette situation.
n Les centrales nucléaires vieillissent et la polémique fait rage sur l’opportunité de réinvestir dans ce secteur. La sécurité d’exploitation et le stockage des déchets ne sont pas les seuls problèmes. Les coûts exorbitants de cette technologie constituent aussi une épée de Damoclès.
n La production d’électricité à partir du gaz naturel et du pétrole pose non seulement des problèmes écologiques majeurs, mais elle subit de plein fouet l’augmentation des prix du pétrole. Comme deux tiers de l’électricité produite en Europe sont d’origine fossile, ce type d’électricité se renchérit notablement. Même si la Suisse ne produit pour ainsi dire pas d’électricité d’origine fossile, elle est exposée à la variation des prix en Europe.
n La production d’électricité à partir du charbon est une hérésie écologique.
n A cela s’ajoute que la consommation d’électricité ne cesse d’augmenter en Suisse comme en Europe et que la demande de substituer l’électricité au pétrole pourrait s’accroître.
Dans ces circonstances, il y a un intérêt évident pour l’économie, les consommateurs et l’environnement à mener une politique volontariste de renforcement de la capacité de production d’électricité d’origine renouvelable. La plupart des pays européens ont pris des mesures dans ce sens, et en particulier l’Autriche, l’Allemagne, le Danemark et l’Espagne.

Les quotas d’électricité verte
Cette évidence n’a pas empêché l’aile dure du lobby des entreprises électriques, relayée par l’UDC, de tenter de diluer cet objectif lors des travaux de commission, heureusement sans succès. La bataille s’est ensuite focalisée sur les instruments permettant ce renforcement. Le Conseil fédéral proposait de créer la base légale d’un système de quotas, qu’il aurait eu la faculté d’introduire ultérieurement s’il le jugeait nécessaire. Le système des quotas prévoit d’obliger les distributeurs électriques à fournir une part minimale d’électricité d’origine renouvelable. Il est prévu que les distributeurs qui livrent plus d’électricité verte que la norme peuvent revendre des certificats à ceux qui n’atteignent pas cette norme. Si l’on utilise ce dispositif pour exercer une pression croissante et prévisible, cela accroîtra la rentabilité des installations de production d’énergies renouvelables. Cet instrument nécessite cependant d’être accompagné par une vraie politique de renforcement des capacité de production. Sinon, il risque simplement d’aboutir à un effet de vases communicants : on importe du courant vert, qui est remplacé à l’étranger par du courant ordinaire.
Soucieuse d’obtenir de vrais progrès, la commission a opté pour une introduction immédiate des quotas, alors même que les lobbyistes électriques voulaient torpiller complètement le système. Nul doute cependant que la bataille se répétera au plénum.

Stimuler les investissements
Pour s’assurer une croissance vraiment substantielle sur le plan quantitatif, il faut donc des instruments qui déclenchent une vague d’investissements. A cet effet, la commission a adopté un dispositif dont la pièce maîtresse est la rétribution d’injection couvrant les coûts (voir ci-contre) pour toutes les énergies renouvelables, sur le modèle allemand. Ici aussi, la commission a rendu ce dispositif obligatoire alors que le Conseil fédéral l’avait introduit à titre optionnel. Sans surprise, les électriciens font un blocage de principe et proposent un système d’appel d’offre qui a pourtant déjà échoué, par exemple en Angleterre. Il est également prévu de financer la modernisation et le renforcement des installations hydroélectriques, afin d’en augmenter le rendement énergétique, respectivement d’éviter que les exigences renforcées en matière de protection des eaux n’aboutissent à une baisse de puissance. Enfin, il est prévu de financer les efforts d’encouragement à l’utilisation rationnelle de l’électricité. rn

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/6927
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/6927 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.