Mode lecture icon print Imprimer

Edito : L’or de la Banque nationale pour désendetter l’AI

icone auteur icone calendrier 11 février 2005 icone PDF DP 

Thématiques

Les dés semblent désormais jetés pour la distribution du produit de la vente des 1 300 tonnes d’or, fruits des bénéfices passés de la Banque nationale. La Confédération touchera environ sept milliards de francs et les cantons quatorze. La discussion va évidemment faire rage à tous les niveaux pour décider de l’affectation de ces montants. Les huit années précédentes ont montré que ce débat déchaînait les passions. Entre les partisans d’un désendettement qui permettrait des baisses d’impôts et ceux qui prônent d’affecter cette manne à un «grand projet», les opinions semblent irréconciliables.
Il existerait pourtant une option susceptible de réunir une majorité de gens raisonnables. Elle consisterait à employer ce montant pour éponger la dette du fond de l’assurance invalidité. Le montant que touche la Confédération dépasse encore le montant de la dette. Mais, en raison d’un déficit courant dépassant le milliard, l’endettement de l’AI s’accroît très vite. Le moment serait bien choisi, dans la mesure où le Conseil fédéral a mis en consultation à la fin de l’année passée un paquet de mesures pour remettre l’AI sur les rails. Au moment de l’entrée en vigueur du nouveau dispositif, la dette de l’AI pourrait bien avoir atteint les sept milliards.
Cette proposition allie rigueur et solidarité. Le désendettement est assurément un bon placement, puisqu’il permet d’économiser des intérêts passifs. L’AI en paie en effet environ cent millions par an, tendance croissante. Il s’agirait là d’une première pierre posée pour l’édifice de l’assainissement des comptes courants, tout en permettant une réduction de l’endettement global de la Confédération. En terme de solidarité, cette affectation contribue à consolider une assurance qui garantit un revenu à ceux que le destin a rendu incapable de gagner leur vie.
Sous l’angle politique, le financement de l’AI est certainement plus difficile à obtenir que celui de l’AVS, assurance très populaire. Pareille opportunité de consolidation de l’AI ne se représentera pas de sitôt. Ces sept milliards représentent une chance à saisir.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/6922
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/6922 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.