Mode lecture icon print Imprimer

Forum : Le PSS en quête de son avenir

icone auteur icone calendrier 27 février 2004 icone PDF DP 

Thématiques

Au congrès extraordinaire du Parti socialiste suisse (PSS) du 6 mars prochain, c’est maintenant sûr, ce ne sera pas le grand frisson. Le PSS restera parti gouvernemental et pour président choisira entre des nuances dans le style. Alors, pas d’enjeux pour la gauche? Ce serait se tromper lourdement sur les attentes des gens, oublier, déjà, la polarisation accrue notée lors des élections fédérales.
Le PSS a-t-il encore son ancrage dans le milieu populaire? ou est-il complètement identifié aux concepteurs et autres cadres de la classe moyenne supérieure? Abandonner le milieu populaire, par omission ou par commission, serait impardonnable. Ce serait laisser dériver des pans entiers de notre population vers les eaux revanchardes, aux horizons bouchés, de l’UDC. Pire, on assisterait à une partition sociale, entre des décideurs (philanthropes et à gauche) et des exécutants (calculateurs et à droite). Doit-il renforcer son profil à gauche? Ce serait tentant, mais ferait plafonner durablement son poids électoral, donc sa prise sur les choses. Alors au centre toute? Le centre mou certainement pas, c’est comme le triangle des Bermudes, on y disparaît corps et biens, sans rémission.

Des valeurs claires
Dès lors, c’est un peu tout cela qu’il faut considérer. Il faut un parti qui affirme des valeurs claires, qui rappelle, en notre période consumériste et individualiste à l’excès, l’importance du tissu social, de l’engagement personnel, des responsabilités et des règles, d’une société structurée en une réciprocité de droits et de devoirs. Nul n’a que des droits ou que des devoirs.
Une de ces valeurs, parmi les plus importantes, est le sentiment de justice, le sentiment d’être quelqu’un, d’avoir une place reconnue correspondant à ce qu’on apporte à autrui, de pouvoir quelque chose, d’avoir prise sur sa vie. Certains votent aujourd’hui UDC par sentiment d’injustice, devant ce qui leur apparaît incohérent ou laxiste. Au moins se sentent-ils encore concernés par ce qui se passe, ne sont-ils pas totalement indifférents. Lorsque dans nos banlieues (certes qui n’ont pas grand-chose à voir avec les banlieues françaises), on refuse la mixité sociale, la reconnaissance mutuelle, les moyens de prévention et de sécurité, bref quand on laisse les exclus se confronter entre eux, et ceci dans un cadre urbanistique négligé, le vote UDC est le résultat presque programmé. Supprimez encore quelques services publics comme les postes de quartier et ce sera le rejet du politique en bloc.
Un Parti socialiste fort face à ces situations n’est pas un PS qui parle, mais un PS que l’on voit. Un PS qui est capable de se montrer sur le terrain, le terrain de la rencontre, du dialogue. Il faut aller sur ce terrain, à la rencontre de celles et de ceux que la vie n’a pas favorisés, recadrer les discours que l’on y entend, répondre, expliquer, rappeler que le sentiment de justice ne se divise pas, pas plus que la dignité humaine, informer encore et toujours, dépassionner, en étant là, en respectant chacun, en aidant. C’est par cette présence forte et claire, empathique, que le PS regagnera la confiance de ceux qui ont tendance à lui tourner le dos et à voter pour des forces dont le premier acte est de les trahir.

Protéger le plus faible
L’électorat UDC, c’est clair, n’est pas intéressé par le moins d’Etat que pourtant ses élus pratiquent quotidiennement. Mais les déçus de l’UDC ne viendront pas automatiquement vers la gauche. Un plus grand désarroi est aussi une réponse possible, un plus grand repli sur soi également. Réduite à son essence, la gauche, c’est quoi? C’est protéger le faible du fort. C’est l’égalité des droits, dans la différence des êtres humains. C’est le souci du bien commun, au niveau le plus large du terme, une éthique assumée. C’est l’exercice des mandats publics comme service à autrui et à la communauté. C’est regarder les choses en face, comme point de départ de la volonté de les changer. Au lieu d’être solitaire, il s’agit d’être solidaire, moins rivé à son petit monde, pour s’ouvrir sur le monde, chercher à rassembler, car seul on n’est rien.
Si le PS au lieu de peaufiner des textes et des résolutions revenait aux choses simples de la vie, pour aller vers ceux qui les vivent?

René LONGET
Maire de la Ville d’Onex

Pour en savoir plus :
Les partis sont mortels, pas les aspirations des hommes, René Longet, DP n° 1525
La responsabilité historique des socialistes, rn, DP n° 1578
La coalition irréalisable, jd, DP n° 1579
Vers des pôles de convergences, ag, DP n° 1579
L’exercice du pouvoir partagé, ag, DP n° 1589
Les socialistes ont oublié les «petites gens», cb, DP n° 1590
La gauche entre pouvoir et opposition, md, DP n° 1590

A lire aussi sur le débat suscité par le Manifeste du Gurten en 2001 :
Débats de printemps, jd, DP n° 1473
Un simple pavé dans la mare, gs, DP n° 1473
Ce pouvoir désiré et haï, jd, DP n° 1474
Défendre les valeurs de l’électorat de gauche, gs, DP n° 1475
L’Etat et le marché, jd, DP n° 1476

A consulter :
www.pssuisse.ch

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/6631
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/6631 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.