Mode lecture icon print Imprimer

Collèges : Les paradis de la cooptation

icone auteur icone calendrier 15 juillet 2005 icone PDF DP 

Thématiques

Le choix de Joseph Ratzinger devenu pape sous le nom
de Benoît XVI et celui de Londres accueillant les Jeux olympiques de
2012 ont beaucoup en commun. Les votes se sont déroulés au sein d’un
collège de taille quasiment identique : aux 120 cardinaux électeurs
répondent les 115 membres actifs du CIO. Un pape ne peut être élu par
un cardinal de plus de 80 ans et depuis 1999 les nouveaux membres du
CIO ne peuvent exercer leur mandat au-delà de 70 ans.
L’élection du
pape se déroule dans une opacité totale : pas de campagne électorale,
pas de déclaration des cardinaux, pas d’affichage des résultats, un
seul nom, celui de l’élu. Le choix de la ville qui recevra les Jeux
olympiques s’effectue au terme d’une procédure relativement claire et
l’issue des scrutins successifs est connue, mais les membres du CIO ne
sont pas organisés en factions. Il n’existe pas, semble-t-il, de bloc
régional ou linguistique, les critères de choix des membres restent
inconnus et ceux-ci se gardent bien de prendre publiquement position
avant le scrutin.

A titre individuel
Les cardinaux et les
membres du CIO ne représentent pas des Etats. Certes, à la suite du
scandale entourant la désignation de Salt Lake City pour les Jeux
d’hiver de 2002, le CIO a adopté quelques règles. Ainsi quinze athlètes
participant aux jeux sont élus par leurs pairs, un nombre de membres
identiques est choisi au sein des fédérations sportives ainsi que parmi
les comités olympiques nationaux, mais septante membres sont désignés à
titre individuel. Certaines positions assurent quasiment une place au
collège. Il va de soi que les présidents des fédérations de football ou
d’athlétisme deviennent membres du CIO, de même qu’un nouvel archevêque
de Paris ou de New York reçoit forcément la pourpre cardinalice.
Le
choix des membres s’effectue généralement de manière ténébreuse, par
décantation successive et cooptation interne. Les affiliés de ces
drôles de collèges sont en théorie tous égaux entre eux, mais leur
capacité d’influence, elle, est très inégalement distribuée. Le
président d’une grande fédération sportive aura plus d’influence au CIO
que l’aristocrate anglais désigné par tradition et l’archevêque de
Milan sera plus influent au sein du sacré collège que le théologien
devenu cardinal pour «services rendus».
L’Eglise catholique et le
CIO partagent une autre caractéristique : l’ancienneté. L’Eglise de
Rome est la plus ancienne organisation existante et le CIO est
probablement une des très rares institutions du xixe siècle ayant
survécu à tous les bouleversements du siècle passé. Nous pourrions
citer cet autre organisme fort ancien, plus de 140 ans, le Comité
international de la Croix-Rouge, qui est un exemple parfait de
verrouillage institutionnel. Cette association privée à la personnalité
juridique internationale est exclusivement composée de citoyens suisses.
L’Eglise
catholique, le CIO et le CICR subissent régulièrement remises en cause,
crises, accusations, contestations. Vaille que vaille, ils poursuivent
leur bonhomme de chemin. L’obscure cooptation de leurs membres les rend
largement imperméables aux pressions, même s’ils sont vulnérables aux
tentations. Dans nos sociétés démocratiques, la cooptation au sein
d’institutions – auxquelles personne n’est obligé d’adhérer,
rappelons-le – garantit à coup sûr durée et résistance. L’institution
«Eglise catholique» aurait-elle survécu au fil des siècles si les
cardinaux étaient choisis par les Etats au prorata du nombre de
catholiques ? Et le CIO ou le CICR auraient-ils traversé le xxe siècle
si les procédures de désignation de leurs membres avaient été, disons,
«démocratiques». La question est bien sûr gratuite, mais la réponse est
loin d’être évidente. jg

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/5330
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/5330 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.