Mode lecture icon print Imprimer

Communication : La télé dans le téléphone

icone auteur icone calendrier 11 mars 2005 icone PDF DP 

Thématiques

La nouvelle stratégie de Swisscom s’appelle Triple play, ce qui n’a rien de surprenant pour une entreprise qui baptise ses annuaires des Directories. L’ancien opérateur national veut faire passer par la ligne téléphonique trois services différents à l’aide de la technologie ADSL : Internet, ce qui est déjà le cas, la téléphonie, dès le 1er avril 2005, pour des usages qui semblent avant tout professionnels et la télévision, depuis une semaine pour les enregistrements d’émissions et dès cet automne pour la réception des chaînes. Dans le domaine de l’audiovisuel, les enjeux sont lourds et vont bien au-delà de simples propositions techniques.
La nouvelle offre en matière d’enregistrement est très surprenante. Swisscom loue une boîte avec un gros disque dur (deux cents heures d’enregistrement) qui se place entre la TV et la prise du téléréseau. Il est possible de programmer des enregistrements depuis l’écran de télévision ou depuis Internet. Première restriction : contrairement à un enregistreur DVD avec disque dur, il est impossible de graver une émission.
Second problème et il est d’importance : les chaînes qu’il est possible d’enregistrer sont prédéfinies. Actuellement, aucune TV locale n’est dans la liste. Quand on sait l’excellent travail d’animation de la vie publique accomplie par une chaîne comme TVRL à Lausanne, ou par d’autres chaînes locales ailleurs, cette absence laisse pantois. Swisscom ne se contente pas de fournir le tuyau, mais il choisit les programmes qui peuvent être enregistrés. Cette confusion des genres, entre contenant et contenu, n’est pas admissible et une intervention de l’Office fédéral de la communication (OFCOM) est indispensable.

Une stratégie absurde
Troisième interrogation : le prix. Swisscom propose sa boîte à 24,50 francs par mois avec des frais uniques d’installation de 95 francs. Or, dans n’importe quelle grande surface, des enregistreurs DVD avec disque dur sont proposés à moins de 700 francs, soit le coût atteint en moins de deux ans pour l’usager qui souscrirait à l’offre de Swisscom. Cette politique commerciale semble tellement absurde que les tarifs devraient rapidement chuter, à moins qu’une stratégie tortueuse d’occupation précoce du terrain, avant d’éventuels concurrents, soit à l’œuvre.
Mais ces interrogations sont dérisoires à côté des questions posées par l’offre de réception des programmes via l’ADSL proposée dès cet automne, à des tarifs non encore fixés. Aujourd’hui le récepteur est branché directement sur une prise du téléréseau (ou une prise d’antenne). Avec l’ADSL, le téléviseur est relié à un modem lui-même raccordé à n’importe quelle prise téléphonique. Swisscom vise avant tout les parts du marché détenu par Cablecom en Suisse alémanique. En Suisse romande, la situation est différente. Les téléréseaux sont souvent en main publique, diffusent toutes les chaînes gratuites en langue française et jouent un rôle de service public pour un prix modéré se situant autour de 25 francs par mois.
L’arrivée de la concurrence de Swisscom est bien sûr un élément très positif pour le consommateur, surtout pour les rares téléspectateurs – moins de 10% – qui ne sont pas reliés à un téléréseau. Mais il ne faut pas se leurrer, la force de frappe de l’ancien opérateur national peut lui permettre de casser en quelques années les téléréseaux existants, s’il pratique une politique tarifaire agressive. Il se retrouvera en quasi-monopole, réduisant par la même occasion à pas grand-chose la valeur des énormes investissements consentis depuis une vingtaine d’années pour l’installation du câble.
Si le choix des programmes fournis à la Suisse romande est décidé depuis Berne ou Zurich avec la même indifférence aux spécificités locales que celle constatée aujourd’hui pour la nouvelle offre de boîte à enregistrer (baptisée pompeusement Bluewin TV 300), il n’est pas sûr que le consommateur gagne au change. jg

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/5319
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/5319 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.