Mode lecture icon print Imprimer

Livre : Les PME, ces inconnues

icone auteur icone calendrier 14 mai 2004 icone PDF DP 

Thématiques

Le livre de Paul Dembinski, directeur de l’Observatoire de la finance à Genève, sur les PME en Suisse est brillant et désespérant. Brillant parce qu’il donne la première image globale des PME de notre pays, désespérant parce que les faiblesses de la statistique fédérale sont telles que cette image reste floue. Ainsi selon la nouvelle loi sur la fusion d’entreprises, une PME compte moins de 40 millions de chiffre d’affaires, moins de 20 millions au bilan et elle emploie moins de 200 personnes. Par contre, dans la loi en préparation sur le contrôle des comptes, une PME a moins de 12 millions de chiffre d’affaires, moins de 6 millions au bilan et emploie moins de 50 personnes. L’administration fédérale n’arrive même pas à une définition unique !
Que savons-nous de la croissance et du développement des PME helvétiques, se demande l’auteur. Sa réponse est très laconique : «rien», au point qu’il s’appuie sur une étude française en supposant que les résultats sont identiques chez nous. Nous vivons sur l’idée que les PME sont plus dynamiques et créent plus d’emplois que les grands groupes. Cette proposition n’est vraie que pour les PME dont le capital est détenu majoritairement par une grande entreprise. Ce résultat français serait-il pertinent en Suisse ? Il faudrait être en mesure de rassembler des données difficiles à trouver.
Paul Dembinski a étudié de près l’innovation en Suisse. Celle-ci apparaît plutôt dans les petites entreprises indépendantes. Le succès n’est pas garanti : une petite structure avec un produit innovant se heurte à des problèmes de financement et peine à trouver un marché. Et d’ailleurs, ce n’est pas dans les start-up, selon ce vocable déjà démodé, que l’on recense le plus d’innovations réussies, mais dans les entreprises établies depuis vingt ou trente ans, qui ont eu le temps de se stabiliser.
Tous ces constats et d’autres encore pourraient être utilisés fructueusement pour orienter l’action économique du Conseil fédéral, mais dans un Etat où les statistiques disponibles sont d’une grande faiblesse et où règne la croyance de la résolution de tous les problèmes par la main invisible du marché, le livre de Paul Dembinski risque de rester confiné aux milieux universitaires, alors qu’il mériterait une diffusion plus large.

Paul Dembinski, Les PME en Suisse, Georg éd., Genève, 2004.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/5294
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/5294 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.