Mode lecture icon print Imprimer

Entreprises suisses : Des Alpes à la conquête de Mars

icone auteur icone calendrier 23 avril 2004 icone PDF DP 

Thématiques

Et si l’on parlait de l’entreprise Maxon Motor AG à Sachseln, une commune de moins de 5 000 habitants dans le canton d’Obwald dont Nicolas de Flüe est l’enfant le plus célèbre. La société est nichée dans un très mignon décor de montagne avec de jolies pelouses et un immeuble industriel anonyme comme on en trouve partout en Suisse. Maxon a été créée en 1961 sous le nom d’Interelectric Sachseln et elle a commencé par fabriquer des lames pour les rasoirs électriques Braun.
Elle s’est ensuite spécialisée dans la fabrication de petits moteurs électriques, une de ces activités de micromécanique dans laquelle les Helvètes ont toujours excellé. Elle emploie aujourd’hui près de 700 personnes en Suisse et un peu plus de 1 000 à l’étranger. Jusque là rien que de très banal. Le Conseil fédéral y est même passé lors de sa course d’école de 2002.
En bonne entreprise suisse, Maxon vend bien sûr dans le monde entier mais elle a un client très particulier : le Jet Propulsion Laboratory (JPL) à Pasadena aux Etats-Unis qui est une division de la NASA responsable de l’exploration planétaire. Actuellement deux robots, Spirit et Opportunity, circulent sur la planète Mars depuis trois mois. Chacun d’eux est équipé de quarante-trois moteurs dont trente-neuf proviennent de chez Maxon à Sachseln. Les deux robots ont eu leur lot d’ennuis divers depuis le début de leur périple, mais les moteurs de l’entreprise d’Obwald, tournent eux, sans le moindre problème.

La qualité suisse
On pourrait penser que l’entreprise s’en glorifie sur son site Internet : ce n’est même pas le cas. Il faut aller chercher un lien en très petits caractères pour tomber sur un vieux communiqué de presse datant d’il y a trois mois. Maxon y signale que ses moteurs équipant les engins martiens sont des modèles standards à peine améliorés, ce qui est sans doute vrai compte tenu de la tradition de sur-qualité qui existe dans l’industrie suisse. Dans la plupart des pays voisins, la presse et le gouvernement se seraient sans doute vanté de posséder une telle entreprise. Le patron aurait été vu au journal télévisé serrant la main du chef de l’Etat. Chez nous, rien. Maxon à Sachseln, inconnu. Nous vivons décidément dans un drôle de pays totalement incapable de mettre en avant ses atouts et d’en parler. Curieux orgueil suisse avec cette répugnance à signaler ses réussites, comme si elles allaient de soi et donc qu’il est inutile d’en parler.
Pour la petite histoire, notons que les deux principaux instruments scientifiques emmenés par les robots martiens sont l’un de fabrication danoise et l’autre allemande. Autant dire que Spirit et Opportunity sont américains comme Alinghi est suisse et Ferrari italien (les voitures de Formule 1 sont développées en Grande-Bretagne par des ingénieurs anglais). Aujourd’hui, les grandes réussites techniques sont forcément internationales, même si la patrie du concepteur et sa culture conservent toute leur importante. Mais dans les domaines les plus en pointe de la technologie, le nationalisme n’a plus aucun sens.

www.maxonmotor.com

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/5292
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/5292 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.