Mode lecture icon print Imprimer

Edito : Victoire d’étape

icone auteur icone calendrier 10 juin 2005 icone PDF DP 

Thématiques

Ce qui est fauché est bas : Schengen-Dublin peut être engrangé. Mais quelle leçon tirer de ce débat ? Le style et le graphisme des affiches de l’UDC sont critiqués dans les salons BCBG. Cette femme qui criait sa peur, bouche grande ouverte, est condamnée comme trop «émotionnelle». En réalité, ce style fait penser à celui de l’extrême droite française d’avant-guerre, les attaques personnelles caricaturales en moins. La droite classique devrait en tirer les conséquences. On est las de ces moues, de ces rejets distingués signifiant que, décidément, l’UDC n’est pas fréquentable. Si tel est le cas, il ne faut plus la fréquenter, ce qui veut dire refuser toute alliance électorale avec elle.
Autre «émotion» de cette campagne, l’éloge historique de la frontière par Christoph Blocher quand le peuple devait se prononcer sur l’abolition d’une forme de contrôle à la frontière. Son discours, pont-levis levé et herse abaissée, a de surcroît été diffusé en publicité rédactionnelle payante, probablement à ses frais, par les grands journaux du pays. Certes, ce conseiller fédéral incontrôlable ne peut être démis, mais il ne doit pas être réélu en 2007 et encore moins bénéficier du tournus qui ferait de lui un président de la Confédération !
Il y a le résultat, il y a le score. Il révèle une marge de sécurité très étroite pour la votation difficile du 25 septembre sur l’extension de la libre circulation. Car elle ne sera pas un Schengen bis. La peur de la concurrence salariale est réelle ; on ne retrouvera pas les mêmes majorités urbaines et le souhait des milieux ruraux de pouvoir recourir à une main d’œuvre bon marché ne compensera pas les réticences citadines. Le refus français pèsera du poids lourd des arguments qui ont entraîné le «non», à savoir que la libre circulation des travailleurs impliquerait une politique sociale et des minima salariaux communs. Et la réponse qui affirme que les travailleurs polonais, hongrois, lettons, seront soumis aux conditions usuelles de la branche en Suisse, que des contrôles et des mesures d’accompagnement seront mis en place, ne sera pas partout reçue comme convaincante. Comment pourrait-il en être autrement à voir la satisfaction anticipée qu’affichent des petits patrons ou un Jean Fattebert ?
L’enjeu, on le sait, est considérable. Une crise grave sera ouverte avec l’Union européenne qui ne peut transiger sur le principe de la libre circulation, une liberté européenne fondamentale. Tout le bilatéralisme sera en question avec ce qu’il représente de négociations, de recherches d’avantages réciproques.
La campagne devra donc être à la hauteur de cet enjeu. L’engagement des partis et des médias, certes importants, ne suffira pas. Elle devra impliquer les magistrats cantonaux et communaux. A la peur et à l’«émotion», opposer la conviction calme et la prise de responsabilité. ag

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/4733
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/4733 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.