Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Environnement : La nature dans son parc

La réalisation de nouveaux parcs nationaux ou régionaux est renvoyée à des temps meilleurs. Les économies budgétaires l’exigent. Car l’assèchement des finances publiques n’a pas seulement comme effet d’imposer des restrictions aux institutions existantes, il rend impossible l’éclosion de projets nouveaux. il tue l’innovation. Pas d’argent, pas de Suisse ! La France, l’Autriche, l’Italie ont développé de grands parcs nationaux et régionaux, pour ne pas parler des grands exemples nordiques et américains. Leur expérience permet au moins d’approfondir ce concept et d’entretenir la flamme.

Le rapport à la nature
L’exploitation de la nature par l’homme peut être vécue comme culpabilisante. D’où la volonté rédemptrice de la laisser libre de toute intervention humaine dans des zones délimitées ; même si le rapprochement des mots Ð la nature dans son parc Ð est révélateur de l’aspect volontariste et, en une certaine mesure, artificiel du projet, telle était l’intention au début du siècle passé : retrouver un coin de paradis sauvage. Le Parc national suisse en Engadine s’inscrit dans cette visée.
La pureté due à l’absence de toute intervention humaine est aujourd’hui remise en question. D’une part il n’y a pas de frontières étanches : les éléments, les animaux passent outre la limite du parc. D’autre part, la nature doit être protégée contre elle-même. Les roselières du lac de Neuchâtel et les marais, comme ceux de Lavours en France, exigent d’être entretenus et soustraits à l’arborisation. Des espèces animales peuvent être menacées de surpeuplement. Ainsi au concept de nature s’est substituée une volonté de préserver la bio-diversité dans des espaces définis. Si dans un espace très limité, une sorte de noyau dur, toute intervention humaine est encore bannie, autour, de vastes zones périphériques sont ouvertes à une exploitation agricole douce et à un tourisme respectueux de règles strictes de comportement.

Les Muverans
Le grand prédateur des Préalpes et des Alpes, c’est le ski. Les espaces qui sont demeurés protégés sont ceux qui ont échappé à l’impérialisme des pistes, qui doivent être longues, diverses et communiquer entre elles par des remontées mécaniques à grand débit.
Une commune vaudoise a résisté à l’exploitation d’un superbe domaine skiable situé sur son territoire. C’est la commune de Bex qui a préservé Anzeindaz, le col des Chamois, le pas de Cheville qui mène à Derborence et tout l’espace du Pont-de-Nan et des Muverans.
Cette même région échappa aussi à l’emprise de l’armée qui voulut, en son temps, y installer une place de tir. L’opposition, recrutant dans tous les milieux, fut telle que les artilleurs bâchèrent leurs canons et leurs projets.
En 1970 déjà, le Conseil d’Etat vaudois voulut créer un parc alpestre dans cette région. Mais le Conseil d’Etat valaisan s’y opposa ; il imaginait en extrapolant l’expansion touristique de l’époque une route qui en altitude relierait toutes les stations touristiques de la rive droite du Rhône jusqu’à Derborence compris. Aujourd’hui les visées expansionnistes se sont calmées, le dossier pourrait être rouvert entre les deux cantons. Car il est possible d’aller de l’avant sans la Confédération.

L’argent
La mise en place des infrastructures d’un tourisme discret et non mécanisé, l’indemnisation de quelques exploitants, voire des collectivités qui renoncent à des profits plus faciles, coûtent quelque argent.
Mais qu’on calcule les sommes englouties depuis trente ans dans l’accès au glacier des Diablerets, transformé en boulevard, dénaturé, et ce que coûterait la création d’un parc des Muverans ! La comparaison est révélatrice des choix de développement. Raison forte pour maintenir en première ligne le site des Muverans et affirmer sa priorité.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/4636
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/4636 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne
Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP