Mode lecture icon print Imprimer

Edito : La résistible ascension de la droite helvétique

icone auteur icone calendrier 12 décembre 2003 icone PDF DP 

Thématiques

Les jeux sont faits, mais quel était l’enjeu ? Car la médiatisation, la théâtralisation de l’élection du Conseil fédéral ont été telles qu’on en oubliait le sens de cette mise en scène sans précédent dans notre histoire politique. Les acteurs (l’acteur) étaient plus présents que le texte. Le jeu tuait l’enjeu.
Or cet enjeu était double. D’abord définir les principes qui règlent l’élection du gouvernement. La représentation proportionnelle des partis se heurtait à deux obstacles. Le chantage exercé par l’UDC sur le Parlement : c’est Blocher ou l’opposition (comme d’autres ont dit «c’est moi ou le chaos»). Et les scandaleux procédés de propagande sur lesquels l’UDC a bâti son succès : dénonciation de l’étranger comme criminogène, instrumentalisation de la peur devant l’insécurité. La majorité du Parlement, et plus particulièrement un parti radical qui a perdu le sens de la dignité, a accepté de passer l’éponge sur la xénophobie et de subir le diktat. C’est pour le pays une défaite morale.
Le deuxième enjeu est l’orientation politique du Conseil fédéral que rejoint, au détriment des femmes, le radical de droite HansRudolf Merz. Une équipe majoritairement à droite telle que le patronat et economiesuisse auraient pu souhaiter la composer, non pas à sa botte, mais en symbiose. Le problème central ne sera pas celui, récurrent, de l’assainissement des finances fédérales et d’une rigueur accrue, mais celui des assurances sociales. La droite économique et politique a pour credo le refus d’augmenter la quote-part des prélèvements obligatoires. Or une dépense accrue dans le social est inévitable pour des raisons démographiques. Si elle n’est pas couverte suffisamment par des recettes, donc des prélèvements, il ne reste plus qu’à réduire les prestations. C’est ce que voudra l’équipe libérale du Conseil fédéral. Mais jusqu’où poussera-t-elle sa logique ?
Un repositionnement général se mettra en place. L’UDC qui masquait sa politique de démantèlement social derrière son populisme devra jouer à visage découvert et assumer. Le PDC aura à confirmer ses velléités centristes. Et le PS n’échappera pas à une réflexion et un débat sur le sens de sa participation au gouvernement. Il sera difficile pour les socialistes de partager collégialement la politique de la nouvelle équipe et ils ont peu de chances de pouvoir l’influencer. Dès lors, s’il ne veut pas être l’alibi de la droite, il ne reste que deux voies au PS. Ou bien faire comprendre à l’opinion publique que ses deux représentants sont en situation minoritaire et ne portent pas la coresponsabilité des décisions prises ou bien face à l’inacceptable, quand il surviendra, et que l’opposition menée au Parlement et par référendum ne suffira pas à rendre compréhensible sa position, renoncer à la participation.
DP participera activement à ce débat. Il ne doit pas être mené dans la précipitation, parce qu’il faut que les repositionnements se mettent en place, parce que c’est à la droite de faire la preuve publique qu’elle propose l’irrecevable. Et il faut souhaiter aussi que la gauche ne substitue pas un combat interne entre ses courants à l’examen des meilleurs moyens de mener, unie, la contre-offensive.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/4612
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/4612 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.