Mode lecture icon print Imprimer

Lausanne: Encore le Rôtillon

icone auteur icone calendrier 24 mai 2002 icone PDF DP 

Thématiques

Voici un demi-siècle que les édiles lausannois s’obstinent à vouloir construire sur cette petite place du Rôtillon qui dégage et rend lisible la moraine de la rue de Bourg. Il y a quarante ans, la Municipalité pouvait faire valoir qu’elle n’avait pas la maîtrise du sol, que des promesses avaient été faites à une société qui se proposait d’assainir le quartier, que toute expropriation serait incroyablement coûteuse. Mais aujourd’hui la Municipalité dispose de la propriété du sol, rien ne l’oblige à construire. Et à construire un tel volume.
Les gabarits des nouvelles constructions ont stupéfié par leur hauteur, même si l’on tient compte du relèvement de la chaussée. C’est toujours l’effet goulet que Daniel Brélaz combattait avec force lorsqu’il conduisait le dernier référendum. On est stupéfait d’entendre qu’il faut densifier la ville en construisant là des logements, à cet endroit où le trafic génère bruit et pollution, alors que l’exigence de logements a été abandonnée dans la Vallée du Flon, à proximité, à quelques centaines de mètres.
La proposition de limiter à 30 km/heure la circulation automobile ne résout pas le problème de l’existance même de cette circulation. Le municipal Olivier Français a fait étudier un tunnel Sébeillon-Usine d’incinération qui permettrait d’économiser l’absurde déchoduc Blécherette-Sauvabelin. C’est l’occasion de rappeler que le socle de la colline de la Cité est extrêmement court. Entre l’Hôtel de Police et la route de Genève on mesure 660 mètres. Marx Lévy, dans des entretiens avec Jean-Claude Péclet1, avait proposé qu’on y fasse passer la circulation de transit libérant les rues basses, à partir du gymkhana routier de la place de l’Europe et jusqu’en haut de Saint-Martin. Cette idée, qui avait réuni des citoyens de toute tendance (écologistes, Défense de Lausanne, club automobiliste), avait finalement été écartée au nom du dogme que l’on n’allait pas construire pour faciliter la circulation automobile .
Le Xème avatar du Rôtillon révèle de fait un problème non résolu. Dans l’immédiat, il faut souhaiter que le référendum aboutisse et que l’on n’obstrue pas la respiration urbaine que représente cette modeste place au centre de la ville. ag

1Edition 24 heures, 1990

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/4510
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/4510 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.