Mode lecture icon print Imprimer

Edito : XXI : Odyssée de l’armée

icone auteur icone calendrier 30 avril 2004 icone PDF DP 

Thématiques

Armée 95 portait son caractère transitoire dans son intitulé. En prenant les chiffres du siècle, Armée XXI devait au contraire s’inscrire dans la durée. Il n’en est rien. Quelques mois seulement après l’entrée en vigueur de la réforme, Armée 2011 fait son apparition.
Rendons à César ce qui appartient à César. Si les stratèges du Département de Samuel Schmid (DDPS) étaient aussi bons sur le champ de bataille que dans l’arène politique, l’armée suisse serait un modèle d’efficacité. Ainsi, l’ennemi héréditaire paraît définitivement anéanti. Les chimères abolitionnistes qui ont agité le débat politique à la fin des années huitante se sont éloignées pour de bon. Seul un cinquième des votants a soutenu l’initiative pour la suppression de l’armée en 2001 tandis qu’Armée XXI a bénéficié d’un large soutien. En bons généraux, les cadres du DDPS ne se reposent pas sur leurs lauriers ; ils repartent à l’assaut avec une nouvelle réforme.
Une troupe «d’élite» de 50 000 soldats professionnels aux côtés de 70 000 miliciens moins bien formés : au niveau des chiffres, la proposition ressemble à s’y méprendre aux solutions avancées par ceux qui considéraient qu’Armée XXI était un projet surdimensionné (cf. DP n° 1472). La milice ne se chargerait en outre plus de la défense des frontières contre un ennemi potentiel, mais le citoyen soldat consacrerait désormais son temps sous les drapeaux à la surveillance d’ambassades et des conférences internationales. Les bidasses occupés à autre chose qu’à défendre des mètres carrés d’Helvétie : voilà qui ne fait bondir que quelques nostalgiques des grandes manœuvres. Mais, des miliciens peu formés ne paraissent pas les plus aptes à assurer des missions de surveillance délicates, confiées à l’étranger aux formations les plus aguerries. Fusils oubliés, surveillants en goguette , l’actualité a apporté récemment quelques exemples inquiétants. En outre, la diminution des budgets militaires est devenue heureusement une donnée incontournable. Chez nos voisins français, l’armée – domaine réservé du Président – n’échappe d’ailleurs pas à la cure minceur imposée par Nicolas Sarkozy.
Dans nos frontières, la formation des recrues et leur équipement princier sont devenus beaucoup trop chers. La Suisse ne peut plus prétendre faire cavalier seul pour assurer la surveillance de son territoire : l’examen d’une carte de l’Union européenne dans ses nouvelles frontières du 1er mai permet de se convaincre de l’absurdité de cette tâche.
Refus devant l’obstacle : toutes les réformes militaires s’en tiennent aux deux valeurs sacrées que sont l’armée de milice et l’obligation de servir. Même si cette dernière ne veut plus rien dire quand la moitié environ des conscrits ne revêt plus d’uniforme gris-vert. La boucle est ainsi quasiment bouclée. L’appareil militaire a assimilé à son profit les changements politiques consécutifs à la chute du mur de Berlin. La survie de l’armée de milice est assurée, même s’il s’agit d’une coquille vide. Au pis, il restera l’organisation de la Patrouille des Glaciers !

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/2737
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/2737 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.