Mode lecture icon print Imprimer

Ski suisse : Une descente aux enfers inéluctable

icone auteur icone calendrier 16 janvier 2004 icone PDF DP 

Thématiques

Ce week-end, la station bernoise de Wengen
accueillera comme chaque année le cirque blanc pour les mythiques
épreuves du Lauberhorn. Les skieurs suisses seront très certainement
dans les profondeurs du classement comme depuis le début de la saison.
La presse fait ses choux gras des déboires des skieurs helvètes ; leurs
homologues féminines sont aussi à la traîne et ne décrochent plus la
timbale.
Les chiffres sont cruels pour le ski de compétition : le
nombre de licenciés de Swiss-Ski a chuté à 5 600 en 2003 contre 6 100
en 1997 (cf. Le Temps du 7 janvier 2004). Force est de constater que si
ce sport a de nombreux adeptes du dimanche, peu de jeunes
s’investissent pour devenir les champions de demain. Et pour cause :
équipement, déplacements et conditions météorologiques rendent ce sport
éprouvant et surtout hors d’atteinte des bourses de la plupart des
parents.
L’intérêt pour le ski de compétition diminue lentement mais
sûrement depuis la génération de Pirmin Zurbriggen et consorts. Les
annulations à répétition ne facilitent pas la visibilité à la
télévision. Le public et les sponsors se sont tournés vers d’autres
disciplines. Avec un certain succès. Ainsi, 2003 fut une cuvée
exceptionnelle pour le sport suisse sur le plan international : le Défi
suisse Alinghi a remporté la plus prestigieuse compétition de voile, un
joueur de tennis helvétique, Roger Federer, a gagné le tournoi le plus
connu du monde et l’équipe suisse de football s’est qualifiée pour une
compétition internationale majeure. Nos éternels rivaux sur les lattes
ne peuvent afficher un tel palmarès : hormis son domaine réservé du
ski, l’Autriche brille par son absence sur la scène sportive
internationale.
Lors des championnats du monde de Crans-Montana en
1986, la Suisse entière avait les yeux rivés sur les pistes de ski.
Mais qui allumera son téléviseur samedi pour regarder la descente de
Wengen, pour autant que la météo le permette ? Peu à peu, la Suisse a
laissé tomber les skieurs pour se tourner vers d’autres sports. On
attend déjà avec impatience de se mesurer aux Croates, Anglais et
Français sur les terrains de football portugais .

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/2728
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/2728 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.