Mode lecture icon print Imprimer

Fédéralisme : L’économiste dans son bocal

icone auteur icone calendrier 25 février 2005 icone PDF DP 

Thématiques

L’approche économique de la réalité possède un indéniable avantage, celui de la simplicité. Elle limite son regard aux objets dotés d’une valeur monétaire, établit les comptes et tire des conclusions. La nouvelle étude sur le fédéralisme, patronnée par Avenir Suisse, la boîte à idées de l’économie helvétique, respecte parfaitement ce schéma.
Selon cette étude, la Suisse est trop divisée, compartimentée. Les cantons ne sont plus à même de remplir leurs tâches, les régions les plus riches portent à bout de bras leurs consœurs rurales et alpines. Au total, l’économie stagne et c’est tout le pays qui s’en trouve affaibli. D’où la proposition de créer six régions dites «métropolitaines», créatrices de 84% de la richesse nationale, disposant chacune de son parlement et mieux à même de planifier l’équipement hospitalier et les transports par exemple. Le pouvoir politique en Suisse revient de droit à ces régions et non à une coalition de petits cantons qui, grâce à la procédure de vote, dispose d’un droit de veto et freine la modernisation du pays. Bref, il faut rénover le fédéralisme.
Personne ne peut nier les difficultés auxquelles se heurte la structure fédérale du pays : un cloisonnement poussé à l’extrême et un déficit de coordination, des entités trop restreintes, une concurrence fiscale effrénée, entre autres. Mais on ne les surmontera pas avec de telles propositions. Un pays ne se reconfigure pas comme on pétrit un morceau de pâte à modeler ou comme on dessine un plan à l’aide d’une règle, d’un compas et d’une calculette.
Ce type de provocation ne contribue qu’à cimenter le statu quo. Il n’est que d’entendre les réactions aux propositions d’Avenir Suisse. D’ailleurs nos aïeux ont bien verrouillé la structure fédérale en instaurant l’obligation de la double majorité du peuple et des cantons pour toute révision de la Constitution. De sorte que de telles propositions n’ont aucune chance de passer le cap de la votation populaire.

Les réformes en marche
Sans attendre le diagnostic des économistes thérapeutes, le renouveau du fédéralisme a déjà commencé. La réforme de la péréquation financière et de la répartition des tâches entre la Confédération et les cantons en constitue l’un des piliers. Mais il faut maintenant rapidement concrétiser ces principes. Par ailleurs, le mouvement de réorganisation territoriale se réalise depuis plusieurs années, mais par le bas : les fusions de communes se multiplient, encouragées par des incitations financières. Ce mouvement devrait s’accélérer. L’ouverture complète du marché intérieur prévue par la Confédération répondra au souci d’abattre le cloisonnement économique du pays. Enfin, il faudra tôt ou tard transférer de nouvelles compétences à l’Etat central dans des domaines tels que les hôpitaux universitaires et les universités, dont les besoins financiers imposent une coordination plus poussée.
Il s’agit d’un processus lent. Convaincre et prendre conscience de la nécessité du changement exige du temps. Un temps qui est le prix à payer pour que notre histoire évolue sans déchirement, pour que subsiste une cohésion nationale toujours à construire. C’est ce prix qu’ignorent les économistes dans leur bocal.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/2658
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/2658 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.